Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

social

Les conventions collectives, pommes de discorde à Radio France

23/04/2009 - par LL

La renégociation des conventions collectives à Radio France suscite l'inquiétude des salariés et la colères des syndicats.

Si les audiences des chaînes de Radio France se portent plutôt bien, le climat social est toujours aussi tendu à la maison ronde. En cause, la renégociation des conventions collectives de l'audiovisuel public, conséquence de la dissolution de la chambre patronale du secteur, l'Association des employeurs de l'audiovisuel public. Cette structure a perdu les deux tiers de ses membres, à savoir France 2, France 3 et RFO, absorbées par la holding France Télévisions dans le cadre de la loi de réforme de l'audiovisuel public. Du coup, la direction de Radio France appelle à la « modernisation » des conventions (convention collective de la communication et de la production audiovisuelles et ses annexes musiciens et intermittents, avenant audiovisuel à la convention collective des journalistes). Une « modernisation » dont les syndicats de Radio France ne veulent pas entendre parler. Sa simple annonce a déjà fait l'objet d'une grève le 7 avril dernier à la maison ronde. «Modernisation, ça veut généralement dire régressions des salaires, des droits, du temps de travail, de l'indépendance, estime Valéria Emanuele, secrétaire générale du SNJ à Radio France. Nous n'en voulons pas». Pour les syndicats, cette renégociation a pour but de remettre en cause le paritarisme des commissions salariales et les grilles de salaires indexées sur l'indice de l'audiovisuel public (notamment les changements d'échelons garantis), de supprimer des métiers jugés superflus et de revenir sur un certain nombre d'acquis sociaux (jours de congés spéciaux, maladie, organisation du travail, indemnités de départ à la retraite,...). «L'objectif n'est pas de faire du moins disant social ni de faire des économies, garantit Patrice Papet, directeur des ressources humaines et responsable du dialogue social à Radio France. Mais de faire mieux en faisant évoluer des métiers et des pratiques professionnelles qui ont été totalement transformés par l'avènement de l'Internet et des nouvelles technologies».

 

Conseil d'administration en Mai

 

Pour calmer les esprits, la direction de Radio France a adressé le 14 avril dernier un mail à l'ensemble de ses collaborateurs assurant que la renégociation n'aura pas d'effet sur «la politique salariale, les avantages sociaux des salariés de Radio France, leur couverture sociale et leurs possibilités d'évolution de carrière». Si les salariés sont invités à poser leurs questions, la direction a indiqué ne pouvoir répondre sur la définition des sujets qui occuperont la négociation à venir. «Il faut pour cela attendre l'avis du conseil d'administration de Radio France qui aura lieu en mai», précise Patrice Papet. Les négociations proprement dites commenceront au début du mois de juillet pour s'achever au plus tard quinze mois après.

Un dossier que Jean-Luc Hees, pressenti pour prendre les rênes de la Maison ronde, a jugé prioritaire lors de son audition devant le CSA.

Envoyer par mail un article

Les conventions collectives, pommes de discorde à Radio France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.