Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

recrutement

Et si les entreprises ne savaient pas recruter ?

30/04/2009 - par Lionel Lévy

Une récente étude pointe les faiblesses des recruteurs français. Ils seraient mal formés, expéditifs et arrogants. Explications.

«Deux heures d'attente avant l'entretien, aucune nouvelle ensuite», «Flou sur le salaire, la charge de travail et les attentes de l'entreprise», «Des questions inappropriées voire illégales»… Les candidats à l'embauche sondés par la société de conseil RH DDI dans une récente enquête sur leur perception des entretiens d'embauche ne sont pas tendres avec les recruteurs. Un tiers considèrent tout simplement que les opérationnels et responsables RH qui leur font passer les entretiens ne sont pas professionnels.

Et pour cause: près d'un tiers des recruteurs déclarent ne pas avoir reçu de formation spécifique pour mener des entretiens, la même proportion avouant consacrer moins de dix minutes à l'analyse d'une candidature. «C'est moins de temps qu'il n'en faut pour choisir une pizza, commente Philippe Cavat, directeur général de DDI France. Trop de recrutements se font ainsi à l'instinct, quand ce n'est pas par copinage. Et quand les recruteurs prennent plus de temps, ils se focalisent sur le diplôme et l'expérience, alors que la personnalité et le savoir-être sont beaucoup plus importants.»

Autre enseignement de l'étude, les trois quarts des recruteurs français ne vont jamais sur Internet et les réseaux sociaux pour y glaner des informations complémentaires sur les candidats. Du coup, les erreurs de casting ne sont pas rares. Si 75% des recruteurs français jugent leurs précédents recrutements comme «bons», seuls 31% d'entre eux estiment que leurs offres ont été acceptées par les meilleurs candidats.

 

 

 

Verbatims

 

Julia Etaix, 26 ans, chargée de clientèle en agence de marketing opérationnel

 

«Entretiens peu préparés, questions inappropriées voire illégales, aucune nouvelle de l'entreprise suite à l'entretien : au cours de la vingtaine d'entretiens d'embauche que j'ai passés, je garde la vision globale d'un manque de considération des entreprises vis-à-vis des candidats. On a parfois le sentiment que les dés sont pipés dès le départ, et que certaines entreprises font passer des entretiens alors que le poste est déjà pourvu.»

 

Christophe Comas, directeur général du cabinet de recrutement Caméléon Com Mark

 

"Les méthodes de recrutement se sont quand même professionnalisées ces dernières années. L'ésotérisme (graphologie, astrologie, numérologie, etc.) n'a ainsi plus cours. Néanmoins, certains recruteurs abusent, conscients que les candidats ne sont plus en position de force. Pour avoir une chance d'être recrutés, ceux-ci doivent parfaitement se préparer et connaître les problématiques de l'entreprise à laquelle ils postulent. Problème: certains n'ont même pas cette curiosité élémentaire."

Envoyer par mail un article

Et si les entreprises ne savaient pas recruter ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.