Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

palmares

Les meilleures formations à la communication

24/02/2011 - par Gilles Wybo

Universités, IEP, écoles spécialisées ou de commerce… Les formations à la communication pullulent. Quelles sont les plus cotées? Enquête et classement en partenariat avec le mensuel L'Étudiant (1)

Sur quels critères peut-on juger les meilleures formations à la communication? Qualité des enseignements et professeurs? Taux d'insertion des étudiants dans la vie active ? Réputation de l'établissement auprès des professionnels? Tout cela à la fois, bien sûr! C'est pourquoi Stratégies a interrogé directement une quinzaine de recruteurs ou de directeurs de la communication, en agences et dans des grands groupes. Ces praticiens sont en effet les seuls à avoir une vision d'ensemble sur tous ces critères. Le questionnement a porté sur deux aspects différents: Quelles sont vos formations préférées dans la communication? Quelle était la formation des cinq derniers recrutés ou stagiaires?
Ce qui saute aux yeux à l'analyse des chiffres, c'est le fossé entre le rêve et la réalité. Spontanément, nombre de nos professionnels citent Sciences Po Paris, les Instituts d'études politiques (IEP) de province, le Celsa ou l'Institut supérieur de communication (Iscom) en tête des meilleures formations à la communication. Les plus branchés évoquent même les nouveaux cursus: Sciences Po École de la com ou encore Sciences Com, du groupe Audencia. Pourtant, quand on se penche sur les derniers embauchés (en poste ou en stage), surprise: hormis le Celsa, les entreprises interrogées ont très peu intégré de candidats issus de ces filières.

Certes, la distorsion entre désir et réalité est un grand classique, et pas uniquement dans le recrutement. Néanmoins, dans ce cas précis, le constat est intéressant. Les effectifs des agences et services de communication sont constitués de profils aux pedigrees beaucoup plus hétérogènes que ce que l'on pourrait croire: des diplômés d'écoles de commerce, d'universités, etc.

Capacités d'adaptation

«Je ne perçois pas ce décalage aussi fortement, pondère Valérie Perruchot-Garcia, directrice de la communication interne d'Axa. Si je regarde les derniers recrutements dans mon équipe, on trouve à la fois des professionnels issus de formations 100% communication (de type maîtrise + Celsa) et des diplômés de filières plus généralistes (IEP, ESCP) ayant eu une première expérience dans une autre entreprise sur des postes de communication.» Une diversité que l'on retrouve aussi chez Euro RSCG C&O. «Nous sommes de plus en plus intéressés par les profils universitaires», confirme Agathe Bousquet, directrice générale adjointe de l'agence.

Ce que les professionnels de la communication prisent chez les élèves de Sciences Po et les universitaires: les qualités de rédaction et de synthèse. «Quand je travaille avec un IEP, je sais que je peux lui déposer une pile de documents sur son bureau et qu'il ne partira pas en courant, car il est capable de digérer beaucoup d'informations», souligne Guillaume Aper, président de l'Association française de la communication interne (AFCI). Et puis, selon Valérie Perruchot-Garcia, «ces profils généralistes ont l'avantage de pouvoir s'adapter à d'autres métiers, d'évoluer en interne. Et ça tombe bien, parce que les grands groupes internationaux cherchent de plus en plus à créer des passerelles interfilières.»

L'autre surprise de notre classement, c'est la place occupée par les écoles de commerce: elles fournissent des bataillons de communicants. «Nous recrutons beaucoup de diplômés de l'ESCP, de l'Edhec, de l'Essec ou de Rouen Management School, alors qu'il y a dix ans ce n'était pas le cas», constate Agathe Bousquet. Ces filières séduisent parce qu'elles dispensent de plus en plus de cours de culture générale, et parce que maîtriser l'économie est plus que jamais indispensable en communication.  Enfin, ses diplômés ont un atout plus inattendu: «Ils ont souvent été très actifs via les bureaux des élèves et ont développé des compétences dans l'organisation d'événements», ajoute Guillaume Aper.
Dommage que les étudiants de ces filières ignorent souvent qu'ils ont le profil de communicants! Il est vrai que la profession ne fait pas de publicité auprès d'eux. Et leurs écoles ne font guère d'efforts pour développer leurs relations avec les agences ou les annonceurs en nouant des partenariats ou sollicitant des intervenants.

Les formations Web en outsiders

Quant aux établissements privés spécialisés, ils jouent toujours un rôle important dans la formation des communicants. «Dans les écoles comme l'Iscom, l'Efap ou Sup de pub, la chance de tomber sur une pépite est plus rare, juge Agathe Bousquet. Pour autant, j'interviens à Sup de pub, et chaque année j'y recrute quelqu'un. Je recommande d'ailleurs aux professionnels d'aller y donner des cours pour repérer les meilleurs. Car ces formations ont l'avantage de proposer aux étudiants beaucoup de cas pratiques.»
Par ailleurs, un authentique outsider ne figure pas encore dans notre classement. Et pour cause, c'est un phénomène naissant: les écoles formant aux métiers d'Internet. Début février, trois cursus ont été lancés, Sup Internet au sein du groupe Ionis, l'École européenne des métiers d'Internet et une chaire consacrée à l'e-business à HEC. Si Marc Simoncini, associé à deux de ces projets, estime qu'elles ne joueront pas dans la même cour que les écoles de communication (lire l'interview ci-contre), on peut quand même se poser la question.

Car la communication de demain pourrait n'être que numérique. Pas non plus de révolution en vue, selon Agathe Bousquet (Euro RSCG C&O): «Nous recherchons des talents d'avenir, capables de proposer des contenus via le “digital”, le papier, l'audiovisuel, etc. Des personnes qui ont une réelle compréhension des enjeux de société, des consommateurs de médias. Pas des experts pointus dans un domaine du Web.» Même point de vue chez Guillaume Aper (AFCI): «Prenez le métier de "community manager": bien souvent il est confié à des juniors. Or ce sont plutôt des seniors qui devraient en être chargés. Réagir vite au nom de l'entreprise, c'est une sacrée responsabilité! Pour pouvoir l'assumer, il vaut mieux avoir eu dans son cursus des bases en communication globale.»

 

 

(1)

A consulter, les fiches établies par notre partenaire, L'Etudiant, présentant chaque école avec ses chiffres clés : nombre de diplômés, frais de scolarité, taux de diplômés ayant trouvé un emploi à la sortie de l'école, niveau d'entrée et de sortie, sélection, stage, statut de l'école...

Envoyer par mail un article

Les meilleures formations à la communication

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies