Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

profession

Chasseuse de tendances

17/05/2012 - par Gilles Wybo

Alice Antheaume, la responsable de la prospective de Sciences Po école de journalisme, traque les nouvelles pratiques dans les TIC.

«J'ai passé du temps au New York Times, à CNN, assisté à des conférences de rédaction au Washington Post, au Guardian... Je visite régulièrement des rédactions et universités à l'étranger.» Alice Antheaume n'a jamais fait autant de reportages hors de France que depuis qu'elle n'est plus journaliste...

Cette ancienne rédactrice en chef adjointe de 20minutes.fr est devenue une chasseuse de tendances journalistiques, avec le titre de responsable de la prospective de Sciences Po école de journalisme. Sa mission: partir à la découverte des laboratoires médiatiques, écoles ou rédactions, souvent américaines, où s'inventent les nouvelles façons de travailler.

«Dans les grandes écoles outre-Atlantique, il n'y a pas seulement une histoire des médias, mais aussi une histoire de l'enseignement du journalisme», s'enthousiasme-t-elle. Elle porte ensuite cette bonne parole auprès des étudiants et des professeurs de Sciences Po: quel contenu enseigner et dans quel ordre? Comment faire en sorte d'intéresser les étudiants? Cela aboutit également à la création de master class et de journée de réflexions et débats autour des nouvelles pratiques.
L'institution parisienne a créé cette fonction de responsable de la prospective début 2010, une façon de se différencier pour la benjamine des écoles de journalisme, fondée en 2005. Une démarche qui reste isolée en France. «La profession évolue considérablement, il faut comprendre les innovations pour être toujours en phase et adapter la formation, dit Agnès Chauveau, directrice exécutive de l'établissement. D'ailleurs Columbia et Cuny graduate school of journalism ont créé un poste analogue il y a deux ans.»
Et pour mener ce travail de prospective appliquée, les dirigeants ont recruté Alice Antheaume, 31 ans aujourd'hui. «Nous avons sciemment choisi de prendre un journaliste professionnel, plutôt qu'un chercheur, nous ne voulions pas qu'elle fasse de la recherche fondamentale, mais qu'elle irrigue l'école en temps réel», explique Bruno Patino, directeur de l'établissement et directeur général délégué au développement numérique et à la stratégie de France Télévisions.
Illustration concrète de cours inspirés par la responsable de la prospective: «Dès le printemps 2010, les étudiants ont eu le droit a une semaine intensive avec un spécialiste du fact checking du Monde, et depuis la rentrée 2011, il y a un cours qui y est consacré», détaille Alice Antheaume. Live et vérification de l'information étaient également au programme de la journée «Elle présidentielle 2012», le 5 avril dernier, à laquelle ont participé les principaux candidats à l'élection.
Les étudiants ont également assuré une couverture en temps réel des résultats. Alice Antheaume organise aussi, une fois par an, une conférence sur la mutation des métiers et anime un blog, baptisé «work in progress» qui décrypte les nouvelles tendances. Mais la responsable de la prospective reste sur le qui-vive: «Si l'on a une longueur d'avance par rapport aux autres écoles, on peut aussi se faire doubler très rapidement.»

 

- Son parcours en bref:
2003. Master en lettres modernes.
2003. Journaliste stagiaire au Monde.fr au sein d'«Ad hoc», la cellule multimédia du site; puis journaliste à Télérama.
2007. Journaliste culture à 20minutes.fr, puis rédactrice en chef adjointe du site. Enseigne le journalisme numérique à l'Ecole de journalisme de Sciences Po.
Depuis 2010. Responsable de la prospective à l'Ecole de journalisme de Sciences Po. Chroniqueuse de Médias Le Mag sur France 5.

Envoyer par mail un article

Chasseuse de tendances

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.