MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Management
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

En famille

internet

07/06/2012 -

Pour Gauthier Picquart, le PDG de Rue du commerce, son entreprise est avant tout une communauté humaine: pour le meilleur et pour le pire.

Saint-Ouen, ses puces, ses brocanteurs et sa Rue du commerce... C'est dans cette ville de Seine-Saint-Denis, aux portes de Paris, que le site de vente en ligne s'est implanté, mais pas uniquement parce que l'immobilier y est moins cher... Pour Gauthier Picquart, cofondateur de Rue du commerce, lui-même originaire du «9-3», il y avait un sens à installer son entreprise sur place : «En treize ans, nous avons embauché près de 1 500 personnes et nous avons toujours privilégié les profils issus du département», se targue le PDG. Même si La société a dû aussi par deux fois, mener des plans sociaux. En 2002, elle a divisé ses effectifs par deux: de 120 à 60 personnes. Puis à nouveau en 2010.

Des caps difficiles à passer pour Gauthier Picquart, qui se justifie: «Il ne s'agissait pas de licenciements boursiers, à chaque fois nous perdions beaucoup d'argent, et il y avait le risque de devoir mettre la clé sous la porte.» Car cette activité de commerce en ligne reste à faible marge: le site réalise aujourd'hui 300 millions d'euros de chiffre d'affaires mais n'affiche qu'un résultat net de 1 %, soit 2,5 à 3 millions d'euros.
Un équilibre précaire qui pousse à la modestie: d'où des locaux plutôt défraîchis, un patron pas vraiment «bling-bling», avec son look jean, t-shirt et baskets, et des salaires au plus juste, comme dans beaucoup d'entreprises du Net.
Ni la cotation de la société à la Bourse de Paris (depuis 2005), ni son adossement depuis six mois à un grand groupe (Altarea-Cogedim, gestionnaire de centres commerciaux) n'ont changé la philosophie et le style du patron. «Son mode de management n'a pas beaucoup évolué depuis 1999, il y a du respect, de la proximité, de la simplicité», détaille Frédéric Klotz, directeur qualité et logistique de la société. Et Yannick Simon, ex-directeur général adjoint de Rue du commerce, tresse aussi les lauriers de son ancien boss: «C'est un manager plutôt gentil, qui fait preuve d'empathie, en ayant à cœur que les gens soient bien dans leurs baskets. Illustration : en 2004, je suis allé le voir car j'étais en état de surmenage. Il s'est débrouillé pour que je prenne quatre mois de congés, en me garantissant mon poste à mon retour.»
Vis-à-vis de ses 300 collaborateurs, Gauthier Picquart n'affiche donc qu'un objectif: «Créer des relations assez sympathiques», admet-il. Plutôt dans l'affectif, donc, que dans la pression. «Il ne cherche pas du tout à apparaître comme un dirigeant sévère mais instaure des relations de travail qui peuvent s'apparenter à celle d'une bande de copains, décrit Yannick Simon, ex-directeur général adjoint de Rue du commerce. Cela peut se retourner contre lui quand il y a des décisions difficiles à prendre: plans sociaux, gel des salaires...» Mais, en treize ans d'activité sur Internet, l'homme sait que les meilleures relations sont celles qui durent...
Pour garder à tout prix un esprit d'équipe dans son entreprise, le patron dégaine d'ailleurs, en entretien d'embauche, une question qui peut surprendre: «Est-ce que vous avez des frères et sœurs?» «Faire partie d'une fratrie est un plus à mes yeux», conclut Gauthier Picquart.

- Son parcours en bref :

19… . Naissance à (à venir)

1990. Magistère de communication au Celsa.
1991. Chef de publicité puis responsable de projet au Figaro puis à France Soir.
1993. Cofonde Syracuse, société de distribution de coupons de réduction, revendue à Highco en 1998.
1999. Lancement de Rue du commerce, avec Patrick Jacquemin de Ziff Davis France.
2005. Introduction de l'entreprise à la Bourse de Paris.
2011. Le site est racheté par le groupe immobilier Altarea-Cogedim.


Gilles Wybo
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1682

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants