Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Christophe Pingard, so humble

13/08/2014 - par Gilmar Sequeira Martins

Féru d'informatique dès les années 1980, Christophe Pingard a suivi de près l'émergence d'Internet. Il en a tiré des préceptes qu'il applique à la transformation de Pages jaunes: leadership, humilité et vitesse d'exécution.

L'arrivée de Christophe Pingard à la direction générale de Solocal Group (Pages jaunes) en 2013 doit beaucoup à une carrière bâtie autour de sa passion pour le digital, le goût du terrain et un besoin de mettre la main à la pâte. En débarquant à Sèvres deux ans plus tôt, ce titulaire d'une maîtrise de gestion et d'un DESS de management tranche dans une maison qui prise les centraliens ou les HEC. Il découvre une entreprise très «analytique», organisée autour de «processus extrêmement bien organisés» que la montée en puissance d'Internet, à commencer par Google, met à mal.

Convaincu de la nécessité de changer, il lance «Digital 2015», un plan de transformation pour refonder l'entreprise et faire de Pages Jaunes le spécialiste de la communication locale digitale. Pour mener à bien son projet, Christophe Pingard ne mise pas sur la traditionnelle posture du dirigeant-ingénieur qui sait, conçoit des plans et veille à leur exécution. «Dans le digital, il faut être humble. On peut avoir des convictions, de l'instinct, donner aux équipes des éclairages extérieurs, leur dire dans quelle direction avancer, mais ce sont elles qui vont construire le chemin.»

A bas les directeurs

Comment engager cette révolution copernicienne dans une entreprise dont les origines remontent à 1896? Christophe Pingard décide du jour au lendemain de faire disparaître les titres de «directeur»: «Il fallait abolir les barrières “silotiques” qui aboutissent à des affrontements de pôle parce que le monde digital exige une organisation très flexible.»

La mission du manager se voit elle aussi remodelée: «Il fallait changer le mode de leadership pour donner aux managers la capacité de créer et de gérer des équipes réduites et pluridisciplinaires.» Mais le changement le plus profond concerne le rapport à l'excellence, au temps et aux autres: «Il faut accepter de prendre des risques, de ne pas avoir tout prévu avant de se lancer, de donner ses idées aux autres», dit-il.

Lancé sous ces auspices, «Digital 2015» mobilise jusqu'à 900 collaborateurs dans des groupes réduits et pluridisciplinaires chargées de mener à bien une cinquantaine de «chantiers». Un «Make It Day» est aussi organisé afin de susciter des projets à réaliser. Alors qu'un seul devait être primé, le jury n'arrive pas à se décider et finit par en sélectionner 4 parmi les 32 postulants.

Toute cette effervescence aboutit, début 2014, à un changement majeur pour le groupe rebaptisé Solocal qui réalise 63% de son milliard de chiffre d'affaires sur Internet: l'organisation est scindée en cinq business units, spécialisées par marché. «Nous avons gagné en réactivité et en agilité», estime Christophe Pingard.

Recruter les talents

Pour donner une dimension supplémentaire à cette transformation, il compte attirer de nouveaux talents. Face aux géants de l'Internet, les arguments sont tout trouvés: «En tant que marque-employeur, nous proposons une diversité de problématiques étendue car tous nos savoir-faire et nos compétences sont en France.» Le message est désormais porté auprès des étudiants d'une série d'établissements soigneusement sélectionnés.

Si «Digital 2015» a été conduit tambour battant, c'est que Christophe Pingard a une conviction inébranlable: «Notre transformation doit être menée à la vitesse du monde dans lequel nous évoluons.» Autant dire que la patience et les circonvolutions de langage ne sont pas vraiment dans sa nature: «Si on ne dit pas les choses, c'est le marché qui le dira et il sera alors trop tard.» Adrénaline garantie pour les futures recrues.


Son parcours en bref

1997. Directeur des ventes de Steelcase. 1998. Directeur général de Steelcase.
2004. Senior VP Expedia Corporate Travel Europe.
2008. Senior VP Expedia EMEA, Asie et Pacifique.
2011. Directeur général délégué de Pages Jaunes.
2013. Directeur général de Solocal Group.

Envoyer par mail un article

Christophe Pingard, so humble

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.