Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Sup de créa forme des teams gagnants

18/02/2000

Il y a douze ans, créer une école pour créatifs était une gageure. Alors, à Roubaix, vous imaginez! »Alain Mahieu, l'un des fondateurs de l'École supérieure de création, peut plaisanter. Aujourd'hui, des contacts réguliers avec les directeurs de création et l'arrivée de stagiaires et d'anciens élèves en agences ont porté leurs fruits. Sup de créa commence à être connue et emménage, le 4mars, dans de nouveaux locaux... à Roubaix. Les aspirants directeurs artistiques (DA) et concepteurs-rédacteurs (CR) pourront désormais apprendre leur métier dans une superbe bâtisse du début du siècle, rénovée et décorée de couleurs vives. Car telle est bien l'originalité de l'école: c'est la seule institution en France qui forme les créatifs en team.« Les gens de mots et les gens d'images, pourtant amenés à collaborer, n'étaient pas formés ensemble,explique le directeur, Hervé Pommier.Il existe des formations pour les graphistes. Mais elles ne les préparent pas forcément aux besoins de la création publicitaire. Quant aux concepteurs-rédacteurs, ils viennent des lettres modernes, de la sociologie ou du droit, et se formaient sur le tas. »Sup de créa a voulu résoudre ces deux problèmes en même temps. Depuis 1988, une vingtaine de jeunes gens sont recrutés sur concours. Les candidats sont reçus sur rendez-vous et invités à une épreuve de créativité. Outre leur imagination et leur rapidité, leur motivation est aussi testée.« Je suis de Pau. Il fallait que je sois motivé pour venir à Roubaix! »,sourit Florestan Ginestou, étudiant en première année. Pour 25000francs par an, les élèves sont ensuite formés à la conception et familiarisés avec leur futur environnement de travail, de l'annonceur à la fabrication. Ils apprennent à discuter avec des commerciaux. Des notions de sociologie, de psychanalyse et de sémiologie leur sont aussi inculquées.« On leur apprend à ouvrir les yeux, à s'intéresser à tout »,résume Hervé Pommier. Sup de créa fait d'ailleurs appel à des intervenants de tous horizons pour inciter les élèves à s'intéresser à d'autres secteurs que la création publicitaire. Le marketing direct est actuellement très demandeur de jeunes talents.

Un succès grandissant

Malgré ce souci d'ouverture, n'est-il pas paradoxal, pour des créatifs, de fréquenter une école? L'argument fait bondir Alain Mahieu, qui l'écarte d'un mot de Brassens :« Sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie ». « Les agences n'ont plus le temps ni les moyens de former les gens sur le tas,précise Hervé Pommier.Nos élèves présentent l'avantage d'être immédiatement opérationnels, et elles l'apprécient.»Tant et si bien que deux élèves, Nadège Lescrauwaet et Coralie Protat, ont été « débauchées » de l'école dès janvier de cette année.« Quand nous sortons de Sup de créa, nous sommes prêts à l'emploi »,confirme Mehdi Baadil, qui travaille aujourd'hui en team avec Sophie Agrapart, chez Hémisphère droit. Remarqués pour une campagne Leo Burnett sur le Ketchup Heinz, Laurent Dravet et Axel Dorliac, eux aussi anciens de l'école, se souviennent qu'à leurs débuts ils s'étaient vu« tout de suite confier des responsabilités, parce que nous savions ce qu'était un brief et nous étions prêts à travailler en team ».Alain Mahieu s'en réjouit:« C'est la rançon du succès! ».

Envoyer par mail un article

Sup de créa forme des teams gagnants

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies