Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Et si demain les femmes prenaient le pouvoir?

06/03/1998

On les sait moins bien payées, plus touchées par le chômage et la précarité, cantonnées aux postes sans responsabilités. Mais la situation des femmes en entreprise a tendance à s'améliorer. Doucement, certes... Selon l'Agence pour l'emploi des cadres (Apec), le nombre de femmes cadres progresse, même si elles restent minoritaires. Elles sont 29% des cadres d'entreprise, alors qu'elles représentent 40% à 45% de l'effectif global. La relève est assurée: un tiers des femmes cadres ont moins de trente ans et elles sont plus diplômées que les hommes. Toutefois, leur place est loin d'être équitablement répartie. Elles ne représentent que 13% des cadres techniques-ingénieurs contre 29% des cadres administratifs et commerciaux. Les métiers de la communication leur ont largement ouvert leurs portes.«La tendance aujourd'hui serait presque de recruter des hommes dans des équipes de femmes»,s'amuse Sophie Herelle, consultante en recrutement à l'Apec. Selon cet organisme, les femmes représentaient, en 1995, 76% des cadres spécialistes de la communication, 62% des cadres de la publicité (agences et régies) et 62% de journalistes.«Le secteur de la publicité est atypique. En 1996, l'effectif était à 63% féminin,confirme Philippe Legendre, directeur de l'Association des agences conseils en communication (AACC).On y trouve, de plus, beaucoup de femmes aux postes à responsabilités.»Selon l'étude salaires de l'AACC de 1996, les femmes sont majoritaires aux postes de direction de clientèle (54% des titulaires de la fonction sur les 35agences étudiées), de la production (64%), des médias (56%) ou des études (62%). À peu près partout, sauf en création ou à l'international, deux bastions masculins.

Une autre notion de la réussite

Bien que largement féminisées, certaines agences ont décidé d'aller plus loin. DDB Monde a lancé, fin 1996, une étude interne pour«valoriser tous les talents de l'entreprise et repérer les ressources féminines dans le réseau»,explique Françoise Bonnal, directrice générale adjointe de DDB, dans le prochain numéro des Cahiers de l'ENSPTT(1). Et donc«faire des propositions visant à augmenter le nombre de femmes dans le management de DDB»,comme«imposer un quota de femmes au board»,veiller à ce qu'elles participent à l'actionnariat ou que l'entreprise prévoie des gardes d'enfant en cas de charge de travail importante. Outre l'accession aux postes de pouvoir, les femmes ont toujours à supporter d'autres inégalités. En termes de rémunérations. Tous secteurs confondus, l'Apec chiffre la différence moyenne des salaires à 18%, même si l'AACC reconnaît qu'elle n'est plus significative dans la publicité. Sans parler des attitudes discriminatoires, courantes en entreprise.«Une femme cadre devra davantage faire la preuve de ses compétences pour remplir sa fonction»,souligne Sophie Herelle. L'avenir pourrait pourtant être plus favorable. Selon Françoise Bonnal, comme les femmes n'ont pas la même notion de la réussite que les hommes,«elles sont peut-être en avance sur les valeurs et tendances nouvelles de notre société, où la réussite professionnelle et matérielle n'est plus le seul idéal».(1)Pouvoir au féminin. Les femmes dirigeantes en entreprise,à paraître le 15mars 1998.

Envoyer par mail un article

Et si demain les femmes prenaient le pouvoir?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.