Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Dans la jungle des formations multimédia

07/04/2000

Difficile de s'y retrouver parmi toutes les formations multimédia! Face à une demande croissante en managers spécialisés, de nouveaux cursus ne cessent de se créer. En e-business, l'Essec se dote ainsi d'un institut de recherche à vocation internationale et l'ESCP-EAP ouvrira un mastère en septembre prochain. De son côté, l'École des mines d'Alès remodèle son mastère nouvelles technologies de l'information et de la communication.«Désormais, après trois mois d'acquisition de bases théoriques solides, l'étudiant vit neuf mois d'expérience en entreprise», assure Élisabeth Sansot, chargée de communication. Chaque année, deux sessions de vingt-deux étudiants sont formées. La formation coûte entre 25000 et 60000francs. Conçu par Sup de télécom et les Beaux-Arts, le mastère multimédia, lui, prend le parti de l'hétérogénéité. L'accent est mis aussi bien sur les codes HTML et Lingo, les logiciels Photoshop et Flash, que sur le droit, les nouveaux médias et la recherche en arts plastiques.«Nous avons appris à travailler en équipe,analyse Vincent Bouillon, philosophe titulaire du mastère, aujourd'hui informaticien architecte à l'agence Himalaya.C'est fondamental, car nous sommes souvent confrontés, dans le multimédia, à un esprit programmeur, un esprit graphiste, à de nombreux caractères assez hétérogènes.»Même si elle pense que sa promotion a bénéficié d'une opportunité de développement du marché, Pascale Pessin, chargée aujourd'hui de la conception et de la rédaction des produits multimédia de Grey interactive, a été«d'autant plus comblée par le mastère»qu'en arrivant, elle savait à peine utiliser Word et se connecter.

Les réticences de la profession

Étrangement, ces formations semblent boudées par la profession. Les régies et agences, qui recherchent des commerciaux, n'ont pas de filière privilégiée pour trouver la perle rare.«Je n'essaie pas de repérer une formation particulière,explique Éric Bournazac, directeur commercial chargé du recrutement de DoubleClick.En régie, nous recherchons essentiellement des commerciaux. Ce qui est important à déceler, c'est une capacité d'adaptation aux médias.»«Tout dépend des spécialistes dont vous avez besoin,modère Alexandre Stopnicki, fondateur de Numériland, intervenant à Léonard de Vinci et HEC sur la publicité et le marketing en ligne.Si je cherche les graphistes du côté des Gobelins, je me tourne, pour l'aspect marketing, vers Léonard de Vinci et HEC. Pour les commerciaux, je recrute des gens qui s'ennuient dans leur poste et je fais le pari de les former et de les garder.»Même son de cloche chez FKGB, qui emploie souvent des étudiants des Gobelins et de l'école Estienne.«Nous avons de tout,reconnaît Christelle Weingarten, responsable des activités multimédia et chargée du recrutement,des techniciens, des créatifs et des commerciaux qui sortent d'écoles de commerce et de DESS.»Il n'y a donc pas une, mais des formations, la meilleure restant celle du terrain.«Un bon webmaster doit être multiculture et multidiscipline», conclut Alexandre Stopnicki.

Envoyer par mail un article

Dans la jungle des formations multimédia

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.