Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Se former aux métiers du télémarketing

13/03/1998

Le télémarketing est un secteur porteur. En France, près de 2000postes seraient créés chaque mois dans ce domaine. Au fil des ans, les entreprises, de la banque à la téléphonie mobile, ont découvert l'importance de cet outil pour prospecter, enquêter, renseigner ou vendre. La baisse des coûts des télécommunications, liée à la déréglementation, laisse entrevoir, en outre, une véritable explosion du marché en l'an 2000. Pourtant, l'offre est supérieure à la demande. Les métiers du marketing téléphonique souffrent d'une image négative, celle de vendeurs de cuisine appelant les particuliers à toute heure. Le secteur ne se limite pas à offrir des jobs à des étudiants. On peut y décrocher des contrats à durée déterminée et des formations spécifiques. Téléperformance, Matrixx ou ODA forment leurs propres téléacteurs ou télévendeurs. Depuis peu, il existe aussi des écoles de télémarketing. Comme Colorado, créée en octobre 1997 à Faverges, près d'Annecy. Elle a été conçue conjointement par la Mairie de Faverges, le Greta d'Annecy, organisme de formation dépendant de l'Éducation nationale et Todo Modo Conseil, une agence de marketing opérationnel à la recherche de téléacteurs qualifiés pour ses clients. Elle bénéficie en outre du parrainage de Sophie de Menthon, Pdg de Multilignes Conseil et présidente d'honneur du Syndicat du marketing téléphonique. L'école Colorado est ouverte à tous, entreprises privées, demandeurs d'emploi et jeunes diplômés. Elle propose des cours de trois jours à douze semaines alliant théorie et pratique. On y forme des téléenquêteurs, des télévendeurs, des chargés de clientèle, des superviseurs ou des responsables de centre d'appels pour un coût allant de 3000 à 12000francs par cycle. L'école a reçu 250demandes d'embauche et 80% des trente premiers participants ont trouvé un emploi.

L'université des centres d'appels

Autre initiative: celle menée par la ville d'Amiens, l'École supérieure de commerce Amiens-Picardie et la société Nortel, numéro deux mondial en équipement de matériel de télécommunications. Les trois partenaires ont fondé, en janvier 1998, Sup Media Com, l'université des centres d'appels. Elle comprend trois formations différentes: entretien téléphonique, recherche et traitement de l'information, et utilisation des nouvelles technologies, de la visiophonie aux bases de données. À l'instar de la ville de Faverges, la création de cette formation s'inscrit dans une politique globale incitant les entreprises à installer leurs centres d'appels à Amiens. «En développant cette activité, la ville de Moncton, au Canada, a créé 6000emplois en quatre ans et Dublin 15000», indique Eric Dadian, directeur du développement chez DBPF Consultants, en charge du dossier. Reste un problème à résoudre: la reconnaissance des diplômes délivrés par ces écoles. Les professionnels du télémarketing se battent pour tenter d'obtenir une convention collective ainsi qu'un diplôme homologué par l'Éducation nationale. Colorado: Château de Faverges, 74210 Faverges. Tél. : 04 50 63 44 44. Sup Media Com: 93, rue du Hocquet, 80000 Amiens. Tél. : 03 22 82 23 05. Formation continue chez Negocia (Chambre de commerce et d'industrie) ou Téléaction, agence de conseil et de formation de SEP Promotion.

Envoyer par mail un article

Se former aux métiers du télémarketing

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.