Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Internetday, de l'école à la vie active

09/06/2000

Ré-imaginons l'entreprise!» Tel est le slogan qui accueille l'étudiant de l'Essec, dans le hall principal de l'école de commerce de Cergy. L'invitation prend tout son sens, ce 29mai, puisque le bureau des élèves (BDE) de l'école, qui a ouvert une formation aux métiers du multimédia, organise une rencontre entre les étudiants et des start-up autour du thème de l'e-business.«Cet Internetday permet aux étudiants de discuter avec les dirigeants d'une start-up,synthétise Nathalie, responsable du BDE.C'est clair, si le feeling passe aujourd'hui entre l'un de ces nouveaux entrepreneurs et un étudiant, celui-ci sera immédiatement embauché, sans avoir à passer par le rituel des cinq entretiens.»Rien de tel chez CSC Peat Marwick, partenaire de l'aventure: au bout d'une heure et demie de rencontres, aucune embauche, même sous forme de stage, n'a encore été signée. Pourtant, le groupe de conseil cherche à recruter, d'ici à la fin de l'année, 300profils e-business. Un profil e-business?«C'est une tête bien faite, un étudiant de dernière année d'Essec, une personne motivée qui se jette dans la piscine et qui, une fois dans l'eau, apprend à nager»,explique la responsable du stand. Un peu plus loin, I'm a member annonce la couleur: «Nous recherchons un webmaster, des assistants logistiques et des commerciaux grands comptes», affiche un panneau. Une aubaine pour les étudiants.«Dommage que cette journée n'ait pas été assez annoncée,regrette pourtant Claire, élève de deuxième année.Résultat, on arrive les mains dans les poches, sans CV, sans avoir rien préparé.»«Cette rencontre aurait dû avoir lieu il y a un mois,renchérit Quitterie, également en deuxième année.Nous n'attendons pas fin mai pour trouver des stages.»Pour sa part, Antoine, un Libanais qui suit le MBA d'hôtellerie et de tourisme international de l'Imhi, trouve cela très utile car il est en train de créer sa start-up dans le secteur du commerce et de l'hôtellerie.«Je peux parler de mon projet. J'ai créé des contacts avec des spécialistes du domaine.»Une chose est sûre, il ne créera pas son entreprise dans l'Hexagone.«Je cherche un paradis fiscal. J'irai en Hollande ou au Benelux, mais pas en France.»

Se faire connaître

Mini-foire de l'e-business, l'Internetday sert à se faire connaître. Près de la caféteria, Alafac tient son stand. Ouvert depuis avril, le site, qui propose mille travaux d'étudiants, toutes matières confondues, recherche des commerciaux.«En tant qu'anciens HEC, l'Essec peut nous changer d'air»,explique Antoine Genée, l'un des fondateurs. Au rez-de-chaussée, Ciao, qui emploie déjà des anciens Essec, recherche des chefs de produits loisirs et médias, maison et jardin ainsi que famille et enfant,«des rubriques que nous allons ouvrir prochainement.»,souligne Claire Plantiveau, chargée des relations publiques. Le site propose l'avis de consommateurs sur différents types de produits, du cinéma à la connexion Internet, en passant par les voitures. Sur la mezzanine, Fidya - Find Your Angel - met en relation entrepreneurs et investisseurs. La start-up a déjà levé un million de dollars. Une dizaine de personnes la régissent.«Nous aimerions passer à 20,explique Stanislas Choppin de Janvry, l'un des fondateurs.C'est pourquoi nous sommes là.»Contre toute attente, le contact humain reste fondamental.«Quand on investit, on parie d'abord sur des hommes»,conclut-il.

Envoyer par mail un article

Internetday, de l'école à la vie active

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.