Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La pub s'est mise aux 35heures

01/09/2000

A l'origine, les 35 heures suscitaient le tollé. Puis, les publicitaires furent convaincus, mais sans conclusion d'un accord de branche. Les agences ont donc dû négocier au cas par cas. Aujourd'hui, le bilan de leur mise en place dans les agences est positif.«Cela s'est bien passé dans la plupart des entreprises,reconnaît Jacques Bille, vice-président de l'Association des agences conseil en communication (AACC).Toutes ont profité de la souplesse que permettaient ces accords d'entreprise.»Hormis quelques difficultés techniques ou ajustements d'organisation. La plupart des groupes ont signé des accords assez proches. Chez Publicis, DDB, la Young ou Euro RSCG, les agences ont opté pour une combinaison entre forfait horaire et forfait jour, selon les personnels concernés, auxquels s'ajoutent des jours RTT, en général 12 par an. Partout, la souplesse horaire a une ligne de conduite.«La seule innovation intéressante de la Loi Aubry est qu'il est désormais admis qu'un cadre module sa journée en fonction de sa charge de travail,remarque Benoît Roger-Vasselin, DRH du groupe Publicis.Pour des raisons d'éthique, nous avons tenu à limiter les excès. Notre accord, en vigueur depuis mars, stipule que l'amplitude maximale d'une journée de travail d'un cadre ne doit qu'exceptionnellement dépasser 11heures. Il bénéficie sinon d'une récupération supplémentaire».Partout, la confiance est de mise, même pour les employés soumis aux forfaits horaires, puisque aucune société n'a installé de badgeuse. Chez DDB, depuis le 1erfévrier, les employés quittent une fois par semaine leur poste à 16heures.

Passer à la gestion du temps de travail

Le passage aux 35heures a été bien perçu par les salariés et il a été facilement adopté.«Tous apprécient d'avoir plus de temps libre, même si cela demande plus de rigueur dans l'organisation des services»,estime Claudine Chaudron, DRH du groupe Young&Rubicam, passé aux 35 heures depuis le 1erfévrier.«Les gens sont contents et tentent de prendre leur RTT au maximum. Les dirigeants, soumis à l'accord, essaient de donner l'exemple»,explique Catherine Périer, juriste en droit social au groupe DDB. Mais«les salariés confondent parfois congés payés et RTT, et certains se plaignent que, dans un service, il soit difficile de réunir tout le monde en même temps»,souligne Benoît Roger-Vasselin. Conclues généralement sans embauche supplémentaire et avec un gel des salaires,«les 35heures ont surtout conduit à une prise de conscience de la gestion de temps de travail»,note Claudine Chaudron.«Instituer des horaires dans une agence est une gageure,conclut Geneviève Bernard, à la tête du service juridique et ressources humaines d'Euro RSCG (passé aux 35 heures en juillet).Nous avons acté d'une réalité -l'annualisation du temps de travail- en lui donnant un cadre juridique, et essayé d'écrire le mieux possible ce qui se passait déjà.»

Envoyer par mail un article

La pub s'est mise aux 35heures

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.