Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pixelpark soigne ses recrues

08/09/2000

Nicole Imberger, 31ans, est australienne. Après une année passée à Berlin, elle vient de boucler un mois de travail à Paris et s'apprête à y rester un an, peut-être deux, avant d'aller s'installer aux États-Unis. À moins qu'elle ne retourne à Sydney monter une filiale de la Web agency Pixelpark. Qu'importe la destination, elle ne changera pas d'entreprise. Chez Pixelpark, on aime faire bouger les «pixels», les salariés (un millier dans le monde, pour un chiffre d'affaires de 450MF de juillet 1999 à juin 2000). On compte même sur eux pour faire leurs armes dans quelques-unes des vingt antennes du groupe.«Pixelpark a été fondée à Berlin par un Espagnol, Paulus Neef,explique Christian Hoquet, qui a créé en 1998 avec Didier Roy la filiale française (46MF de chiffre d'affaires) après leur recrutement et leur formation à Berlin.Les profils internationaux y sont les bienvenus. À Paris, nous comptons pas moins de cinq nationalités différentes. Cet esprit multiculturel, c'est notre culture d'entreprise.»Pour que celle-ci vive en permanence, Pixelpark a fondé une Académie, dans l'esprit de celles de Bertelsmann, détenteur à 60% de la Web agency.«Son but est de donner le plus d'espace d'expression possible à nos collaborateurs, mais aussi d'alimenter en permanence notre réseau en talents et en informations», indique Christian Hoquet. Conçue d'abord comme un outil de formation interne, l'Académie sert notamment aux jeunes recrues. Christian Franke, 31ans, a signé en mai. Recruté à Paris, il est parti immédiatemement en formation au siège à Berlin pour acquérir les bases de son métier de concepteur. Mais c'est à Paris qu'il exercera dès octobre. Tous les transferts, les hébergements ont été organisés et pris en charge par Pixelpark.

Un état d'esprit

Vincent Bellissen, 25ans, était consultant depuis un an et demi à Paris quand il s'est vu confier la direction d'une unité, à la faveur de la nouvelle organisation du groupe en mai.«Dès septembre, je serai à la tête de cinq personnes, à condition que je me forme au management», avoue-t-il. Il participe avec un groupe de huit «pixels» allemands et suisses, récemment promus, à des sessions de cours de management. Il bénéficie aussi de l'aide et des conseils d'un parrain, le directeur de l'antenne de Cologne, qu'il a choisi et qui lui fait bénéficier de son expérience de six ans dans l'entreprise dont les principaux clients sont Habitat et Adidas (en France: France Télécom, Prisma Presse et Liberty Surf). En fait, cette Académie formalise cette culture de l'échange et du réseau vivant qu'essaie d'être Pixelpark. Ponctuellement sur un projet ou une présentation, un collaborateur peut être dépêché quelques jours dans une agence du groupe. Les antennes ont aussi pris l'habitude de se prêter des salariés sur un projet particulier, pour un mois ou plus. Enfin, un collaborateur peut demander à tout moment à changer de poste, de responsabilités ou de pays. Nicole Imberger était account director à Berlin avant de diriger la création à Paris.«Contrairement aux start-up, Pixelpark s'occupe vraiment de l'épanouissement de ses salariés,conclut Vincent Bellissen.Et, surtout, leur donne les moyens de se réaliser, ici ou ailleurs.»

Envoyer par mail un article

Pixelpark soigne ses recrues

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.