Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des recruteurs en quête de crédibilité

29/09/2000

Les annonces en ligne ont progressé depuis le début de l'année de 120%, contre 40% en 1999. Cette croissance fulgurante ne va pas sans dérapages, comme des annonces obsolètes ou farfelues. Mais à la clé, une perte de temps pour les clients (entreprises et chercheurs d'emploi) et une mauvaise réputation du secteur tout entier. Trois sites: Jobpilot, Monster et Newmonday, s'en sont émus et ont créé l'Association des professionnels pour la promotion de l'emploi sur Internet (Appei). Son objet dépasse la traque aux plaisantins: elle entend instituer un code de bonne conduite. Les objectifs en sont la promotion de l'emploi sur le Net, la création d'une charte déontologique et d'une Net étiquette, l'obtention d'une reconnaissance de qualité par les pouvoirs publics de ladite charte, et l'information de ses membres, notamment sur l'environnement législatif applicable au marché de l'emploi. Bref, l'Appei veut promouvoir un métier en plein essor. Ses fondateurs s'estiment représentatifs du marché. Jobpilot est une start-up, Newmonday une filiale du groupe de presse VNU, et Monster celle d'une des plus grosses agences de communication en recrutement et chasseurs de têtes. Leur poids sur le marché reste difficile à mesurer.«À nous trois, cela représente entre 12000 et 15000offres d'emploi»,explique Mats Carduner, trésorier de l'association. Les professionnels, eux, apprécient l'amplitude d'un site grâce à cinq variables: le nombre d'offres en ligne, le nombre de clients, le chiffre d'affaires réalisé, le trafic, et les pages lues. Ce qui rend aléatoire tout classement.

Intentions pas si innocentes

De toute façon, la force économique n'est pas un critère d'adhésion à l'Appei. Au contraire, toute association professionnelle a intérêt à rassembler le plus grand nombre sous peine d'être inconsistante. Ce sera le premier chantier de l'association, avec une difficulté à résoudre: délimiter un champ d'application. Autant dire, donner un coup de balai. Le nombre de sites de recrutement fait la culbute: 300, 450, 700, chacun avance son chiffre. Pour couper court, l'Appei se propose d'accueillir ceux dont le recrutement en ligne est l'activité principale. Une façon de garantir leur sérieux, mais la tâche n'est pas gagnée. S'il souligne«la pertinence de la démarche»,Stéphane Ducreux, directeur général de Talent Manager, n'a pas l'intention d'adhérer.«S'il s'agit de partager des valeurs communes, nous sommes partants,souligne Christophe Lechère, directeur du marketing et du développement de Stepstone.Pas si cela revient à faire briller l'un ou l'autre.»Car il n'échappe à personne que la création de l'Appei permet à ses trois fondateurs de se positionner en acteurs de référence d'un marché particulièrement fragmenté. Une démarche qui n'est pas forcément appréciée de tous.

Envoyer par mail un article

Des recruteurs en quête de crédibilité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.