Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tintins reporters au pays de Pechiney

05/01/2001

A ude, Yann, Clarke, Antonio et Anne sont concentrés. En ce samedi de décembre, ces jeunes, issus des meilleures grandes écoles françaises et des plus grandes universités américaines, découvrent avec vingt-cinq autres étudiants les règles de base du journalisme dans le cadre enchanteur du centre de formation de Pechiney, en lisière de la forêt de Fontainebleau. Sélectionnés parmi 250 candidats, ils s'apprêtent à réaliser, au premier semestre 2001, trois reportages multimédias dans des usines Pechiney à travers le monde.«Cette opportunité d'aller gratuitement à l'autre bout du monde a beaucoup joué dans ma candidature», reconnaît Ambroise, étudiant à Sciences Po.«J'ai été sensible à la possibilité de découvrir de l'intérieur les métiers de Pechiney», ajoute Aude, future diplômée de l'école des Mines de Nancy.«Pendant nos études, nous n'avons pas beaucoup d'occasions d'être en contact direct avec les salariés d'une entreprise,renchérit Yann, étudiant à HEC.D'où l'intérêt de l'opération e-reporters.»Mise sur pied par la direction des ressources humaines de Pechiney, en collaboration avec l'agence The Link, cette initiative traduit la nouvelle politique de recrutement du groupe industriel.«Pendant des années, nos embauches ont été peu nombreuses,explique Marie-Hélène Dubeaux, directrice du recrutement des cadres.En revanche, l'an prochain, nous prévoyons d'embaucher quelque 400 managers. Pour parvenir à attirer les meilleurs, nous devons nous placer comme un recruteur de référence, en nous dotant d'une image de marque employeur, notamment vis-à-vis des jeunes diplômés.»L'opération e-reporters doit y contribuer. Les plus grandes écoles ne sont-elles pas toutes représentées parmi les trente jeunes étudiants choisis?

Opération rentable

De toute façon, Pechiney n'a pas le choix. Les jeunes diplômés à haut potentiel reçoivent tant de propositions qu'il faut leur offrir de réelles perspectives de carrière. En permettant à des jeunes de le découvrir par eux-mêmes, via des reportages grandeur nature, e-reporters apporte une réponse concrète à leurs interrogations. Mieux, leurs réalisations serviront de base à la communication de recrutement en 2001, que ce soit à travers un site Internet (e-reporters.pechiney.com) ou pour les annonces presse.«En dehors du recrutement pur et dur, cette opération a également des objectifs de communication externe et interne,ajoute Gilles-Pierre Lévy, directeur des ressources humaines du groupe.Non seulement nous allons faire parler de cet événement dans les médias, mais nous allons mobiliser les cadres de Pechiney qui accueilleront les jeunes journalistes dans leurs usines.»Le tout pour un investissement modeste: le déplacement des équipes, la conception et l'animation du site Internet, et l'achat d'espace devraient coûter 5 MF. C'est peu pour recruter 400 cadres de haut niveau et améliorer l'image du groupe.

Envoyer par mail un article

Tintins reporters au pays de Pechiney

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.