Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'école de la VPC

19/01/2001

C'était en 1987. Les vépécistes exploitaient déjà avec succès leurs bases de données clients dans une indifférence quasi générale. Sur une idée de Jean-Claude Sarrazin, président de la Redoute, ils se dotèrent, avec l'université de Lille I (sciences et technologies), d'une cellule de recherche appliquée et de formation pour leurs cadres. Son nom: l'Institut européen du marketing direct (IEMD). Ce cursus universitaire (entrée sur concours à bac+2 et sortie à bac+3, +5 ou +8) a eu d'emblée l'ambition d'établir une corrélation forte entre les priorités des entreprises et des enseignements. Chaque promotion du magistère est ainsi parrainée par un acteur national du marketing. Après Harmut Krämer (PDG de la Redoute), c'est le directeur général de Cofidis, Francis Migraine, qui chaperonne la future promotion, celle de 2002. Surtout, près de 50% des enseignements sont dispensés par des professionnels. Et cette proportion grimpe à plus de 70% pour les formations continues qui se sont développées au sein de l'Institut, comme un diplôme approfondi en marketing direct (DESS) et un troisième cycle de Spécialisation statistique bases de données. Pour les étudiants en magistère comme pour leurs futurs employeurs, l'importance accordée aux stages longue durée dans le cursus est capitale. À vingt-troisans, Stéphanie Beaufils, diplômée d'un IUT «Tech. de co.» et étudiante de troisième année, ne regrette pas ses deux premières expériences: ses cinq mois chez Bayard Presse en tant qu'assistante marketing ont conforté son penchant pour la presse et l'édition, son stage aux Galeries Lafayette, destiné à mettre en place un service privilège clients, l'a définitivement ancrée dans le marketing. Et il se pourrait bien que le troisième se conclue par un contrat...

Des diplômés prêts à l'emploi et évolutifs

Car les «magistériens» n'ont visiblement pas de mal à trouver preneur dans la vie professionnelle. Nourris au management de l'actif client, au géomarketing, au commerce électronique, aux techniques des bases de données, rompus à l'analyse des offres et catalogues, au traitement de fichiers et au management d'opérations,«ces spécialistes sont très rapidement opérationnels et ont un fort potentiel d'évolution dans leurs métiers», affirme Emmanuel d'André, PDG de 3Suisses International et cofondateur de l'IEMD. Diplôme en poche,«ils peuvent être immédiatement lancés sur un plan de campagne, par exemple»,confirme Xavier Vandepoorter, chargé des fusions acquisitions et investissements start-up des 3Suisses. Un «prêt à l'emploi» qui séduit les vépécistes, mais aussi les agences (1), la presse et l'édition, et de plus en plus d'annonceurs et sociétés de services business to business (pour des postes de chargés d'étude, chefs de produit, responsables achats, directeurs du développement). Sans compter les nouvelles sociétés de l'e-commerce, car la VPC est«l'archétype du commerce électronique», selon Francis Salerno, directeur des formations de l'IEMD. (1) 17% des diplômés sont devenus chefs de publicité, directeurs de clientèle, directeurs-conseils, consultants, etc.

Envoyer par mail un article

L'école de la VPC

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.