Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le tour de France du Train de l'emploi

02/02/2001

Soirées, concours, présence dans les salons et les écoles, les entreprises font feu de tout bois pour séduire leurs futurs salariés.«Le marché a changé,confirme Francine Calvet, responsable du recrutement de BNP-Paribas.Toutes les entreprises veulent innover et se demandent comment séduire les jeunes de manière originale.»Lancée parLe Monde, l'opération Le Train de l'emploi(1) répond à cette attente. Du 5 au 19mars, un train spécial traversera onze villes de France, de Strasbourg à Paris, et stationnera une journée dans chaque ville. À son bord, des directeurs des ressources humaines et des recruteurs issus de 33entreprises proposeront pas moins de 30000postes à des bac +4/5 et à des jeunes cadres. Parmi les recruteurs, quelques poids lourds comme Alcatel, Cegetel ou Pinault-Printemps-Redoute.

Élargir l'éventail des talents

Pour garantir des profils adaptés et gérer les flux,Le Mondeouvre un minisite (emploi.lemonde.fr) dès le 3février, sur lequel les candidats sont invités à s'y inscrire à l'avance.«Cette opération participe à une stratégie d'offre globale, qui comprendLe Monde Emploidu lundi, le Web et des opérations hors médias comme celle-ci,explique Stéphane Corre, directeur général du Monde Publicité.Nous voulons montrer queLe Mondeest un support essentiel pour le recrutement, et qu'il génère de forts rendements.»Les entreprises ont adhéré. SelonLe Monde, les 33emplacements proposés à bord du train sont partis en quinze jours.«C'est une initiative originale, liée à un support médiatique qui nous apporte une caisse de résonance sur la population des cadres,explique Antoine Goldschmidt, directeur des ressources humaines de Siris, filiale de Deutsche Telekom.De plus, comme nous sommes présents aux six coins de l'Hexagone, la présence du Train de l'emploi dans plusieurs villes de province constitue un atout.»Francine Calvet compte aussi sur ce moyen pour élargir sa typologie de candidats.«Pour préserver la diversité des talents de l'entreprise, nous cherchons des personnalités et des profils très différents,précise-t-elle.Cette opération devrait permettre à des jeunes qui ne se seraient pas a priori engagés dans le monde de la finance de peut-être s'arrêter chez nous.»Les entreprises, qui ont déboursé 250000francs chacune pour retenir leur stand de 15m2 à bord (pour un budget global de 6,2millions de francs), affichent des ambitions importantes.«Nous avons recruté 200personnes en 2000, nous en recruterons autant en 2001», estime Antoine Goldschmidt.«Nous devrions rencontrer environ 300personnes par ville,calcule de son côté Francine Calvet.Si nous détectons chaque jour une quinzaine d'étudiants susceptibles de nous revoir, ce sera très bien.»Une goutte d'eau: BNP-Paribas recrutera cette année 3000personnes en contrat à durée indéterminée... (1) L'idée a déjà été exploitée dans le passé parLes ÉchosetLe Monde informatique.

Envoyer par mail un article

Le tour de France du Train de l'emploi

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.