Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La formation des journalistes en cause

17/04/1998

En confiant à Claude Sales, l'ancien Pdg de Télérama, la rédaction d'un rapport sur la formation des journalistes, en décembre dernier

En confiant à Claude Sales, l'ancien Pdg deTélérama,la rédaction d'un rapport sur la formation des journalistes, en décembre dernier, Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication, ne s'attendait pas à semer un tel trouble auprès des écoles et des représentants de la profession. Au moins, ce document d'une quarantaine de pages aura-t-il eu le mérite de lancer une réflexion sur le sujet, de l'avis de tous nécessaire. Les propos de Claude Sales sont critiques, mais «optimistes». Il commence par dresser un constat sur les difficultés actuelles des jeunes journalistes à intégrer les rédactions.«Il y a dix-quinze ans, un débutant était sûr de trouver un contrat à durée indéterminée dans l'année de sa sortie de l'école. Aujourd'hui, la période de précarité s'est allongée, passant d'un à quatre ans, et institutionnalisée»,relate Claude Sales, dénonçant le recrutement par réseau dommageable à l'ouverture du métier. Certes, la crise économique du secteur et sa conséquence directe, l'absence de turn over, sont en partie responsables de cet état de faits. Mais qu'un journaliste sur cinq ou six seulement soit diplômé d'une des huit écoles reconnues par la profession pose le problème de l'adéquation de l'enseignement aux besoins du secteur. Si la qualité de la formation est soulignée, Claude Sales constate des manques: culture générale trop succincte, faiblesse des formations spécifiques (à la presse magazine notamment, principal recruteur), carences en éthique, droit ou économie des médias.«Les éditeurs cherchent des personnes directement opérationnelles. L'accent est mis sur la maîtrise des outils et la technicité du métier»,justifie Édith Rémond, directrice de l'Institut universitaire de technologie de Bordeaux.

Le débat est ouvert

Lors de la table ronde du 16mars, les propositions de Claude Sales ont suscité nombre de réactions. Les syndicats se sont élevés contre l'idée de créer deux cartes, l'une de journaliste, l'autre de presse pour ceux qui travaillent pour les rédactions. Écoles et syndicats ont rejeté en bloc la constitution de pôles de formation regroupant plusieurs écoles. Chacun devrait couvrir l'ensemble du métier«afin que s'établisse une saine concurrence»,selon Claude Sales.«Nous n'en percevons pas l'intérêt, si ce n'est pour réaliser des économies d'échelle»,dit Édith Rémond, en regrettant que le rapport n'aborde pas de front les problèmes de financement des écoles. À l'inverse, l'idée plus consensuelle d'un observatoire des médias est retenue. Il permettrait d'obtenir des renseignements plus fiables sur la profession. Si Édith Rémond reconnaît au rapport Sales le mérite d'avoir ouvert le débat, à la demande d'un ministère dont ne dépendent pas ces écoles (!), elle regrette qu'il n'ait pas conduit à une réelle évaluation des formations. Ce que s'est engagé à faire le Service juridique et technique de l'information (SJTI), relevant du Premier ministre et mis à la disposition du ministère de Catherine Trautman.«Nous avons lancé une étude complémentaire auprès des écoles. Ces questionnaires permettront de continuer ce processus de réflexion entamé»,explique Axelle Hovine, adjointe au bureau du régime juridique de la presse du SJTI, en attendant la prochaine réunion prévue pour la fin avril.

Envoyer par mail un article

La formation des journalistes en cause

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.