Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les radios à l'affût de nouveaux talents

11/05/2001

N RJ a besoin de toi!» La station du groupe de Jean-Paul Baudecroux aurait pu parodier le célèbre appel de l'Oncle Sam. Elle vient en effet de lancer une campagne nationale pour le recrutement de nouveaux animateurs. Objectif: dénicher les futures stars de l'antenne, les Romuald, Bruno Guillon ou Roblès et Gigot de demain.«Nous avons du mal à trouver de nouveaux talents»,reconnaît Roberto Ciurleo, directeur de l'antenne de NRJ. Il est à la tête d'une cinquantaine d'animateurs, dont une dizaine seulement pour l'antenne nationale, les autres animant les décrochages locaux en province, un secteur appelé encore à grossir chez NRJ.«Nous en avons toujours besoin à cause de l'important roulement existant dans cette profession. C'est la raison de cette campagne.»

Faire jouer les réseaux internes

Pour atteindre cet objectif, la radio ne lésine pas sur le nombre de messages diffusés sur son antenne et via son site Internet. Sa direction entreprend également un tour de France pour assister à une douzaine de castings. Les apprentis animateurs ont à leur disposition plusieurs matériels sonores pour réaliser leurs maquettes. Résultat: plus de deux cents demandes quotidiennes pour, dans un premier temps, au moins cinq postes à pourvoir.«Soit on les recrute dans d'autres stations, soit on se donne nous-mêmes les moyens de dénicher ces nouveaux talents»,poursuit Roberto Ciurleo. Fun Radio préfère justement les méthodes traditionnelles pour le recrutement de ses animateurs.«Il existe toujours un creuset important au sein des radios locales,estime Jean-Baptiste Jouy, directeur général de Fun Radio et RTL2.Nous préférons faire jouer les réseaux internes.»Pour le patron des radios FM de RTL Group, les pistes de recrutement sont finalement plutôt nombreuses.«Il y a d'abord la montée en charge des animateurs au sein des réseaux locaux de Fun ou RTL2, car ils connaissent déjà bien les concepts des stations,explique-t-il.Un bon animateur peut également être repéré sur les autres stations, notamment en province. Et il existe enfin les nombreuses candidatures spontanées.»Si les méthodes différent selon les stations, les critères de sélection, eux, restent proches.«Le jugement se fait sur la qualité de la voix, la fluidité des propos et le ton»,révèle Jean-Baptiste Jouy. L'envie et l'ambition sont également très appréciées.«On embauche en priorité ceux qui ont toujours eu envie de faire de l'animation,souligne Roberto Ciurleo.Les écoles sont également intéressantes, mais le talent, lui, ne s'apprend pas.»Quant à l'âge, ce n'est pas un frein, selon le patron de l'antenne de NRJ.«Il faut au minimum avoir 18ans, mais rien n'interdit à un trentenaire d'être animateur sur NRJ, s'il en possède le ton et le dynamisme»,avance-t-il. Sinon, les portes de Nostalgie, Chérie FM ou Rire&Chansons, trois autres stations du groupe NRJ, peuvent aussi s'ouvrir à lui.

Envoyer par mail un article

Les radios à l'affût de nouveaux talents

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.