Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Emploi : les agences font le dos rond

07/09/2001

L a nouvelle révision à la baisse, annoncée le 31 août, des prévisions d'investissements publicitaires de Zenithmedia pour 2001 n'a pas dû rassurer les patrons d'agence. Après un premier semestre difficile, ces derniers espéraient une rentrée plus sereine. Il n'en sera rien : si l'on en croit l'agence médias, 2001 s'annonce même comme la pire année depuis la récession du début des années quatre-vingt-dix.« Nous sommes dans une période d'incertitude confirmée,analyse Benoît Roger-Vasselin, directeur des ressources humaines du groupe Publicis.Dans ces conditions, nous allons essayer de maintenir le cap que s'est toujours fixé Publicis en ne procédant à aucun licenciement économique. »Le ton est donné. Si l'ambiance est clairement morose,« il ne faut pas tomber dans la sinistrose,estime Jacques Toutain, délégué CFDT et président de la Commission paritaire nationale pour l'emploi (CPNE).Aucun plan social écrit ne nous a encore été soumis. Toutes les rumeurs qui ont circulé à ce sujet avant l'été étaient donc infondées. »Dont acte. Une nouvelle réunion de cette commission, qui regroupe élus du personnel et représentants des directions des agences, est pourtant d'ores et déjà fixée pour la fin du mois.« Nous restons prudents et attentistes,reconnaît Mireille Savinat, responsable des ressources humaines chez Euro RSCG,mais nos agences continuent toujours à recruter », tant pour des postes administratifs que commerciaux. Publicis a même choisi de renforcer son service développement« pour trouver de nouveaux relais de croissance », révèle Benoît Roger-Vasselin.

Une exigence accrue

Il n'en reste pas moins que les principales agences reconnaissent dans le même temps que certains postes, en cas de démission ou de départ négocié, ne sont pas remplacés. Parfois, elles profitent même de l'occasion pour procéder à des réorganisations internes.« Les agences ayant beaucoup recruté en 2000, il est normal qu'elles lèvent un peu le pied aujourd'hui »,explique-t-on à l'Association des agences conseils en communication (AACC), où l'on tient à préciser que certains secteurs, comme la promotion, ont paradoxalement du mal à satisfaire leurs besoins en personnel. De même, certains profils restent encore difficiles à trouver. C'est notamment le cas des producteurs seniors :« Nous ne manquons pas de CV,nuance Mireille Savinat,mais de candidats dont les compétences correspondent vraiment à nos besoins. »Plus difficiles encore à pourvoir, les postes qui nécessitent d'être complètement bilingue : les Français sont visiblement en retard dans ce domaine. Plus généralement, de telles périodes de crise entraînent un niveau d'exigence accru chez les recruteurs.« Certains candidats, que nos clients ont embauchés l'an dernier, seraient recalés pour le même poste aujourd'hui »,souligne un chasseur de têtes. Conséquence logique, la pression sur les salaires est retombée. Comme quoi la crise peut aussi procurer de bonnes surprises aux agences.

Envoyer par mail un article

Emploi : les agences font le dos rond

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.