Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Une rédaction en trois dimensions

15/05/1998

Depuis deux ans, l'organisation de la rédaction de l'hebdomadaire01 Informatiquea été complètement repensée. Et les résultats sont concluants. Sur la même période, le titre a progressé de 10,3% en diffusion France payée (DFP), à 43441exemplaires pour 1997. Tout est né d'un constat. Depuis dix-huit ans qu'il dirige des titres - deL'Entreprisequ'il a lancé auDauphiné libéré -,Luc Fayard, actuellement directeur de la rédaction de01 Informatique,de01 Réseauxet du tout nouveauMicro hebdo,a toujours été frappé par le côté artisanal des journaux.«Le journalisme est un secteur corporatiste, traditionnel, qui est resté à l'écart des principales évolutions des méthodes de travail.»À savoir: l'organisation horizontale, la constitution de groupes de projets, etc., expérimentées depuis longtemps dans l'industrie.«La plupart des journaux - segmentés en rubriques - sont une juxtaposition de ghettos, dans lesquels les journalistes sont "monodomaine de compétence, monorubrique d'affectation et monomode de traitement de l'information"»,constate-t-il.

Une rigueur exemplaire

Luc Fayard s'est donc penché sur le problème avec deux credo: la valeur ajoutée d'un journal d'information vient de son équipe de rédaction et il convient de s'intéresser plus à la façon dont un journal est lu qu'à celle dont il est écrit. Il décide alors d'éclater la structure traditionnelle de la rédaction, pour donner aux journalistes les moyens d'avoir une vision globale de leur magazine et de s'exprimer à plusieurs endroits.«Le lecteur a une vision transversale du journal. Les intérêts des journalistes et des lecteurs se mêlent»,conclut-il. Une organisation matricielle transversale en trois dimensions est donc mise en place. Si01 Informatiquea gardé ses rubriques pour une facilité de lecture, tous les journalistes ont obligation d'intervenir dans toutes les séquences du journal, où tous les modes de traitement différents de l'information sont utilisés: interviews, bancs d'essai, guide d'achats, reportages, enquêtes, etc. Les sept chefs de rubrique sont chargés de gérer des pages, en aucun cas des équipes, comme dans une organisation classique, fonction dévolue aux trois rédacteurs en chef adjoints.«Tout le monde écrit, sous la direction du patron du journal: le rédacteur en chef»,souligne Luc Fayard. Cette nouvelle répartition des tâches nécessite une rigueur exemplaire.«Nous avons une charte éditoriale très précise qui détaille tous les modes de traitements des sujets. La rédaction travaille sur trois ou quatre sommaires en même temps. Les dossiers sont fixés pour une période d'un an et pris en charge à tour de rôle par un journaliste, nommé chef de projet.»L'équipe est d'ailleurs habituée à cette transversalité. Compris comme des spécialistes du journalisme et non comme des experts d'un domaine précis, les chefs de rubrique changent d'affectation tous les deux ans et les rédacteurs tous les ans. Évidemment, la méthode a ses contraintes: le nombre de réunions, au moins quatre par semaine; une transparence totale sur l'emploi du temps des équipes, compris comme un outil du management, une étroite surveillance de la production de chacun...«Si le principe de l'évaluation annuelle par le rédacteur en chef est conservée, des points mensuels sont tenus par les chefs d'équipe»,explique Luc Fayard. Un système de fortes primes individuelles a aussi été mis en place.«Cette organisation s'accommode fort bien d'un turn over assez fort, de l'intégration de débutants qui disposent tous d'un tuteur pendant un an»,précise Luc Fayard, en soulignant qu'un grand quotidien national semble très intéressé par la méthode.«Reste aux journalistes à bien savoir s'organiser et à gérer leur autonomie.»Ce que la nouvelle équipe deMicro hebdoa dû expérimenter dès son premier numéro, en avril dernier.

Envoyer par mail un article

Une rédaction en trois dimensions

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.