Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Quand l'intérim s'empare du Web

22/03/2002

A decco a tiré le premier, en 1996. Manpower a suivi en 1998. Puis ce fut le tour de VediorBis en 2000. Aujourd'hui, les trois « grands » de l'intérim en France ont tous un site, et une stratégie qui va bien au-delà de la simple « vitrine » en ligne. Certes, ils utilisent toujours le Web comme un vecteur d'image : la page d'accueil d'adecco.fr, site conçu par Euro RSCG Interactive à Lyon, reprend les images et la musique de la communication publicitaire d'Adecco, signée Jump.« Question de cohérence »,explique Georges Giraudet, responsable communication de l'entreprise. Mais le Web est également un support de communication avec les candidats à l'intérim, qui peuvent ainsi accéder aux offres diffusées dans toute la France, sans se limiter aux propositions locales de leur agence. Ils peuvent aussi gérer eux-mêmes leur dossier, composé de leur CV, des offres qu'ils ont sélectionnées et de celles que leur assistant de recherche a choisies pour eux.« S'ils s'organisent bien, il leur est ainsi plus facile d'enchaîner les missions »,observe Catherine Guichon, responsable éditorial et développement de manpower.fr.

Outil complémentaire aux agences, le Web ne peut cependant pas se substituer à elles :« Il accélère la prise de contact, mais rien ne remplace la rencontre en face-à-face »,souligne Georges Giraudet. Côté entreprises, le Web promet d'importants gains de temps et d'argent.« Sur manpower.fr, nos clients trouvent quantité d'informations utiles sur l'intérim, les 35 heures, la loi de modernisation sociale, etc. »,indique Catherine Guichon.

Formations en ligne

En proposant des solutions de gestion des ressources intérimaires, VediorBis va plus loin. Pour 150euros par mois, Flex Sign permet aux entreprises d'utiliser la signature électronique pour accélérer le traitement des contrats.« Nous leur proposons des signatures groupées, qui leur font gagner du temps et réaliser des économies de courrier et de papier »,relève Jacques Culioli, directeur du marketing et du développement de VediorBis. Flex Focus, commercialisé 15euros par mois, donne, lui, accès à des informations sur les entreprises : le nombre d'intérimaires qu'elles utilisent, le coût de cette activité, etc.« De quoi les aider à mieux gérer leur recours à l'intérim »,estime Jacques Culioli. Enfin, Flex Manager, un progiciel dont le tarif varie en fonction des frais d'installation, permet aux clients de faire la saisie des relevés d'heures, la préfacturation, etc.

Des solutions similaires sont à l'étude chez Manpower et Adecco. Tous planchent aussi sur des formules de formation via Internet. Manpower propose déjà une « université en ligne » offrant des cours d'informatique ou de bureautique (accessibles sur manpower.fr ou en téléchargement), et ouvrant à un diplôme en fin de formation. Un marché très lucratif.

Envoyer par mail un article

Quand l'intérim s'empare du Web

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.