Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des agences très prudentes sur l'évolution des salaires

26/04/2002

Il ne fallait pas s'attendre à des miracles. Selon l'enquête annuelle de l'Association des agences conseils en communication (AACC), les salaires de la publicité sont restés pratiquement stables (-0,3%) l'an dernier, à 31 250 euros bruts annuels en moyenne. Une évolution en phase avec la conjoncture : les groupes et agences conseils en communication adhérents de l'AACC ont enregistré en 2001 une augmentation de leur marge brute de 2 %, et leurs effectifs ont, dans le même temps, été réduits de 1 %.« Devant le ralentissement important du marché publicitaire, les agences ont mené une gestion plus serrée du poste " charge de personnel ", qui représente 65 % de leurs coûts »,analyse Philippe Legendre, directeur de l'AACC. La pilule est d'autant mieux passée en interne que les rumeurs de licenciements ont été lancinantes tout au long de l'année. Signe des temps, la Commission paritaire nationale pour l'emploi (CPNE), qui ne s'était pas réunie depuis huit ans, a été saisie à plusieurs reprises de juillet à octobre.« Au final, nous n'avons étudié que quatre dossiers, ce qui est peu »,précise Benoît Roger-Vasselin, vice-président de cette commission, par ailleurs directeur des ressources humaines du groupe Publicis.

Gestion prudente

Seule certitude, la conjoncture économique a inversé le rapport de forces entre les salariés et les agences : à la surenchère salariale, qui était monnaie courante en 2000 pour cause de pénurie de talents (du coup, les salaires avaient connu une hausse de 4,5 %), a succédé la rigueur.« Nous avons adopté une gestion prudente des effectifs et des rémunérations,estime Geneviève Bernard, directrice des ressources humaines d'Havas Advertising.Tout départ a ainsi fait l'objet d'un examen attentif pour savoir s'il était raisonnable de remplacer le salarié au même poste. »La plupart des agences ont d'ailleurs profité de l'occasion pour procéder à des réorganisations internes. Et, quand l'embauche s'avérait malgré tout nécessaire, les directions des ressources humaines ont été intransigeantes sur le niveau de rémunération.« Nous avions suffisamment de candidatures de bon niveau pour ramener les plus ambitieux à la raison »,souligne le consultant d'un grand cabinet de recrutement.

Priorité au variable

Pour motiver leurs troupes en interne et ne pas freiner leur développement, les agences ont parallèlement affiné leurs modes de rémunération, notamment en jouant sur la partie variable (qui n'est malheureusement pas prise en compte dans l'enquête annuelle de l'AACC). La plupart ont mis en place des systèmes associant des critères quantitatifs et qualitatifs, qui tiennent compte des qualités personnelles des managers et des volumes d'activité de l'année. Certaines, comme Havas Advertising, privilégient les primes de fin d'année, d'autres, comme Publicis préfèrent l'épargne salariale. Mais toutes sont conscientes qu'il n'est pas possible de geler les salaires.« Ce serait contre-productif »,affirme Benoît Roger-Vasselin, qui rappelle que les salaires ont tout de même progressé de 17,1 % en dix ans (et même de plus de 20 % pour les cadres et employés).

Pour 2002, les perspectives ne sont ni pessimistes ni encourageantes.« Nous maintenons une politique très prudente avec un espoir, néanmoins, que les choses se décantent avant la fin de l'année »,explique Philippe Legendre. Si la situation du premier trimestre reste en ligne avec 2001,« le moral est meilleur qu'il y a un an »,ajoute Geneviève Bernard. De là à prévoir une nouvelle croissance des salaires, il y a un pas que personne ne franchit. D'autant que c'est sur la rémunération variable que les agences joueront en priorité. Un constat qui pousse l'AACC à envisager de la prendre en compte dans ses prochaines enquêtes.

Envoyer par mail un article

Des agences très prudentes sur l'évolution des salaires

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.