Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'événementiel entre à l'université

14/06/2002

La communication événementielle disposera, dès la rentrée prochaine, de la formation Bac + 4 qui lui fait encore défaut en France. Les candidats retenus, sélectionnés sur dossier (1), étudieront à Marseille, en plein domaine de Luminy, site de l'École supérieure de commerce Marseille-Provence. Celle-ci vient en effet de créer un Master of Arts en management de la communication événementielle, dans le cadre de son Centre d'études en management des activités sportives et événementielles (Cémas).

Débouché naturel

Cette formation, qui a déjà fonctionné pendant un an en option, pourra accueillir quarante-cinq étudiants, soit quinze par spécialité (communication par l'événement et marketing opérationnel ; tourisme d'affaires, congrès, foires et salons ; entertainment marketing orienté dans le divertissement, les parcs d'attractions, le secteur des jeux et jouets et l'industrie musicale).« Cette nouvelle formation était un débouché naturel pour nous, car la communication événementielle se développe dans les mêmes proportions que le management du sport en son temps,estime Philippe Piola, directeur délégué du Cémas.Nous avons été les précurseurs en management du sport, car nous avons très vite compris que l'on passait d'un marketing des cibles à un marketing tribal, un marketing des communautés qui touche les individus par centres d'intérêt. Le Cémas avait donc tous les outils en main pour ouvrir cette filière. »

Selon l'École supérieure de commerce Marseille-Provence, ce Master va offrir aux étudiants« de larges opportunités de carrière ».Le profil des diplômés devrait intéresser six grandes catégories d'employeurs : les collectivités locales, les agences de création d'événements, les prestataires de services (animation et mise en scène, audiovisuel et multimédia, cadeaux d'entreprises, etc.), les organisateurs de grands événements (manifestations culturelles, festivals, événements sportifs, etc.), l'industrie des jeux et parcs d'attractions et les structures hôtelières et de congrès. La région Provence-Alpes-Côte d'azur concentre déjà, à elle seule, de nombreuses structures de congrès. Si l'on ajoute à cela la bonne santé des agences du secteur, la mise en place des 35 heures et la« loisirisation croissante de la société »,dixit Philippe Piola, le potentiel n'est pas négligeable. Surtout, les fondateurs de ce nouveau diplôme se sont assurés du soutien de la profession en se rapprochant de l'Anaé (Association nationale des agences d'événementiel) et en demandant à Frédéric Bedin, directeur général du Public Système et président du syndicat professionnel, d'être le parrain de ce nouveau diplôme. (1) Les étudiants peuvent retirer leur dossier jusqu'en septembre et auront à débourser 5 500 euros pour leur scolarité (auxquels il faut ajouter 76 euros de frais de dossiers).

Envoyer par mail un article

L'événementiel entre à l'université

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.