Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

En piste pour étudier aux États-Unis

06/09/2002

Et si vos talents athlétiques vous permettaient d'aller étudier dans une université américaine ? C'est la proposition de la Ligue d'Île-de-France d'athlétisme (Lifa). La première région française en nombre de licenciés lance, ce week-end (les 7 et 8 septembre) au Stade Jean Bouin à Paris (1), une opération de recrutement et de communication. L'offre est simple : tous les nouveaux adhérents à un club francilien peuvent se voir proposer une ou plusieurs années d'études dans une université américaine, tous frais payés. Il convient tout de même d'avoir le bac, un niveau d'anglais acceptable et, bien sûr, d'être bon dans sa discipline. C'est-à-dire taquiner les meilleurs régionaux de sa catégorie.« Nous sommes confrontés à une baisse de nos effectifs, surtout chez les jeunes,constate Odile Eskenasi, présidente de la Lifa.L'idée proposée par l'agence Image Business nous a paru intéressante. D'autant que plusieurs athlètes partent déjà faire leurs études aux États-Unis. »

Tous les cursus disponibles

Outre-Atlantique, les structures universitaires sont très demandeuses de ce profil d'élèves. Le sport y est une composante importante et permet à l'établissement de tenir un certain rang par rapport à ses concurrents. Pour cela, elles n'hésitent pas à recruter de jeunes sportifs à l'étranger, en leur offrant une bourse couvrant leurs frais d'études et d'hébergement pour une ou plusieurs années. Tous les cursus sont disponibles. Ils débouchent sur un niveau Bachelor ou Master.« Trois sportifs sur quatre choisissent des filières commerciales ou communication »,indique Charles Auffray, le président d'ISP, une société qui met en relation les sportifs et les universités.

Pour payer les frais de dossiers, la Lifa recherche des entreprises partenaires et marraines.« Le coût s'élève à 8 000 euros,indique Odile Eskenasi.Ces sociétés doivent être géographiquement proches du club dans lequel est licencié l'athlète. »En contrepartie, le club ouvre ses pistes et met ses entraîneurs à la disposition des collaborateurs du partenaire. Chacun est libre de prendre une licence... gratuitement. Une dizaine de clubs se prêtent déjà au jeu. L'objectif est de trouver deux à trois sponsors par club.« Tout le monde est gagnant,estime la présidente de la Lifa.L'entreprise, qui offre une manière originale de faire du sport à ses employés. L'athlète, dont la moitié de la somme permet de payer le dossier de prise en charge. Le club, qui encaisse l'autre moitié de la somme et voit arriver de nouveaux membres. Et la Lifa qui enregistre de nouveaux licenciés. »À terme, la Ligue pourrait organiser des championnats interentreprises.

(1) Pour l'occasion, les journalistes pourront tester leur pointe de vitesse avec Stéphane Diagana et Muriel Hurtis, nouveaux champions d'Europe. Ce week-end sera aussi l'occasion, pour la Ligue, de lancer une opération à destination des vétérans, avec la possibilité de gagner des places pour les Championnats du monde d'athlétisme de 2003 à Paris.

Envoyer par mail un article

En piste pour étudier aux États-Unis

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.