Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des cadres plus frileux

25/09/2003

En cette période de conjoncture économique difficile, les cadres sont frileux et n'ont pas peur de l'avouer. Selon l'enquête d'Ipsos La France des cadres actifs, qui consacre un chapitre entier à la gestion des carrières, les cadres sont plus nombreux qu'en 2002 à ne pas envisager de changement d'emploi : quand on leur demande s'ils sont disposés à changer, 56 % répondent par la négative (contre 50 % l'an dernier), et seuls 38 % reconnaissent être« attentifs aux opportunités »,alors qu'ils étaient 44 % dans cet état d'esprit il y a tout juste un an.« À une période où les annonces de plans sociaux, de dépôts de bilan ou de fusions- acquisitions se multiplient, il est compréhensible que les cadres fassent le gros dos »,estime le PDG d'un cabinet de recrutement, qui a dû lui-même réduire ses effectifs de moitié pour s'adapter à son volume de missions.

Néanmoins, tous ne sont pas logés à la même enseigne.« Parmi les cadres aujourd'hui disposés à changer d'emploi, de façon volontaire ou non, on retrouve davantage d'hommes, de moins de 35 ans, de cadres en entreprise et de salariés exerçant une fonction commerciale ou marketing »,souligne Olivier Daufresne, directeur du pôle Mesure des médias chez Ipsos Médias. Les principales raisons qui les poussent à évoluer sont l'intérêt du travail (pour 59 % d'entre eux), le niveau de rémunération (52 %), la situation géographique (31 %), les conditions de travail (30 %), l'autonomie (28 %) ou la qualité des dirigeants et du management (24 %). Ce critère, qui n'existait pas dans l'étude l'an dernier, montre bien à quel point les cadres sont sensibles à leur environnement professionnel immédiat. Ce n'est pas un hasard, d'ailleurs, si les deux motivations qui ont progressé le plus par rapport à la vague de 2002 sont les conditions de travail et l'autonomie.

L'importance du réseau

Quand ils recherchent de façon active un emploi, les cadres multiplient les sources d'information, depuis la réponse à des offres d'emploi (pour 72 % d'entre eux), jusqu'aux forums et salons (6 %), en passant par l'activation de leur réseau relationnel (64 %), des candidatures spontanées (50 %) ou la demande de mobilité en interne (20 %). Ceux qui sont seulement attentifs aux opportunités misent pour leur part d'abord sur leur réseau relationnel (50 %), bien avant les offres d'emploi (27 %), la mobilité interne (23 %), les candidatures spontanées (12 %) et les forums et salons (5 %). Le recours à Internet, média de masse consommé par 83 % des cadres (lire page 34), est également non négligeable : avec une fréquentation de 365 000 internautes au cours des trente derniers jours, apec.fr s'impose comme le dix-septième site le plus visité par la cible, juste derrière travelprice.fr (378 000 internautes) et devant anpe.fr (353 000 internautes), mais aussi lesechos.fr (331 000 internautes) ou lequipe.fr (327 000 internautes). Des sites emploi plus spécifiques comme cadremploi.fr, monster.fr ou cadres online.fr sont également très utilisés, avec plus de 3 % de pénétration sur l'ensemble des cadres. Et l'étude ne prend pas en compte les rubriques ressources humaines des entreprises, qui prennent de plus en plus d'importance.

Envoyer par mail un article

Des cadres plus frileux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.