Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le groupe Lagardère joue la carte jeunes

26/06/1998

L'initiative mérite d'être s aluée. Entre mars 1997 et avril 1998, le groupe Lagardère et ses différentes sociétés, qu'elles relèvent de l'entité Matra ou Hachette, se sont engagés à embaucher 1000jeunes diplômés qui signaient là leur premier CDI. Et c'est avec une satisfaction affichée dans la plupart des journaux - duMondeàL'Express,en passant parLe Figaro, L'Usine nouvelle, La Tribune, Les Échosou l'incontournable du moment,L'Équipe(!) -, que le groupe Lagardère, dont l'effectif global est de 45000personnes (28000 en France), dresse le bilan de cette opération «Jeunes 1er emploi». L'idée remonte à 1994. Jean-Luc Lagardère demande à ses directeurs de plancher sur un projet«pour redonner confiance aux jeunes en recherche d'emploi»,explique Thierry Funck-Brentano, directeur de la communication et des ressources humaines du groupe. Il faudra pourtant attendre décembre 1996 pour que l'opération prenne forme:«Le groupe Lagardère se doit de montrer l'exemple. Pour que notre engagement soit sérieux, il devait être volontariste et réalisable, c'est-à-dire qu'il devait ouvrir des emplois en CDI,rappelle Thierry Funck-Brentano.Après avoir évalué les embauches à pourvoir en 1997 en France, nous avons donc édicté une directive de recrutement applicable à toutes les sociétés du groupe, qui prévoit qu'au moins 25% des recrutements en CDI devraient être réservés à des jeunes qui trouveraient ainsi leur premier emploi.»Sur les 4300embauches réalisées en un an, 1120 ont été attribuées à ces jeunes, dont 60% environ chez Matra contre 40% chez Hachette. Tous diplômés - CAP ou Bac au minimum -, ils sont répartis équitablement entre les cadres et non-cadres, entre les plus ou moins âgés de 25ans et concernent tous les métiers du groupe.

Une initiative programmée

Si l'initiative est originale, parce qu'elle est entièrement privée, qu'elle ne s'accompagne d'aucun programme d'aides publiques ni surtout de départs d'anciens du groupe (préretraités...), puisque les embauches étaient prévues, elle n'est pas philanthropique.«Nous avons multiplié par quatre le nombre de jeunes arrivant dans notre groupe entre 1996 et 1997. Ce qui rajeunit incontestablement notre pyramide des âges»,souligne Thierry Funck-Brentano. Et permet des économies -qui n'ont paraît-il pas été comptabilisées -, les salaires d'embauche de ces jeunes étant ceux de débutants. Le groupe Lagardère, qui reçoit entre 30000 et 45000candidatures spontanées par an, a toutefois décidé d'aller aux devants de ces jeunes lors des Rencontres du XXIe siècle. Dans six villes universitaires, des débats sur la représentation des métiers du groupe et sur leur avenir ont été organisés avec les jeunes diplômés qui en ont profité pour remettre leur CV. Si la directive de recrutement favorable aux jeunes a été reconduite en 1998, ces rencontres et leur suivi médiatique ont atteint leur terme. Comme chaque année, 3000stagiaires seront embauchés cet été. Le catalogue de stages du groupe a été réalisé sur CD-Rom pour permettre aux jeunes d'envoyer leur candidature directement via l'Internet.

Envoyer par mail un article

Le groupe Lagardère joue la carte jeunes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.