Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un réseau féminin pour changer les entreprises technologiques

04/03/2004

Plutôt prometteur, le cercle InterElles a été lancé fin 2001 par Catherine Ladousse et Marie-Claude Peyrache, alors respectivement directrices de la communication d'IBM France et de France Télécom. Il s'agit d'un réseau féminin interentreprises destiné à promouvoir la diversité des sexes dans le secteur technologique.« Dans chacune de nos sociétés, des groupes de femmes se penchaient déjà bénévolement sur la problématique de l'égalité des chances avec les hommes dans un domaine à forte concentration masculine. L'idée nous est venue d'unir nos forces pour mieux faire bouger les choses »,raconte Catherine Ladousse, aujourd'hui directrice de la communication PME-PMI d'IBM Europe.

Depuis, la vague touche Schlumberger, GEM Systems, Essilor et l'Agence spatiale européenne. Une fois par mois, une quinzaine de représentantes se réunissent pour échanger leurs expériences et monter des projets. Sur le terrain, les programmes de lutte contre les discriminations - plans de carrière adaptés, temps partiel, coaching, « mentoring », gestions des retours de congé maternité, etc.- poussent comme des champignons. Bilan : 26 % des cadres et 15 % des dirigeants d'IBM France sont de sexe féminin. Chez Schlumberger, un ingénieur sur cinq est une femme. Elles seront 30 % d'ici à 2010, selon la direction. D'autant que l'initiative séduit aussi les hommes, qui devraient représenter plus d'un quart des participants au colloque annuel d'InterElles, organisé le 8 mars prochain, à l'occasion de la Journée internationale de la femme.F.S.

Envoyer par mail un article

Un réseau féminin pour changer les entreprises technologiques

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.