Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les étudiants s'adaptent sans illusions à l'entreprise

03/07/1998

S'adapter pour se faire recruter : c'est, en résumé, la stratégie des jeunes diplômés en 1998, qui ressort de la neuvième édition de l'étude Scanner menée par l'Association des conseils en communication pour l'emploi (ACCE) et Zelig Publications. Les 2400étudiants interrogés de janvier à avril 1998, dans 48écoles et 39universités scientifiques ou de gestion, tous de niveaux bac+4/5, seraient des caméléons, prêts à faire des concessions pour décrocher leur premier emploi. Ils sont en tout cas d'accord pour proposer leurs services aux entreprises, puisque 65% ne pensent pas poursuivre leurs études au-delà de leur diplôme en cours. Ils sont d'ailleurs 94% à être contents de gagner leur vie et 82% curieux de découvrir la vie professionnelle. Ils savent pourtant que ce sera difficile: 41% appréhendent la recherche d'emploi et 32% doutent de trouver l'emploi ad hoc, contre respectivement 66% et 55% en 1996.

Le marketing a la cote

Autant dire qu'ils ont déjà bien intégré le retournement de conjoncture, comme le prouvent encore leurs ambitions salariales, à la hausse, à 163000francs en moyenne contre 156000 depuis 1994. Sans illusions toutefois: 85% accepteraient un CDD, pourvu que l'emploi soit intéressant, et 54% - les femmes et les universitaires en tête - un temps partiel. Ils sont même 49% qui toléreraient un CDI sans statut de cadre, contre 39% en 1996. S'ils sont prêts pour l'entreprise, bien qu'ils accordent plus d'importance à leur réussite familiale que professionnelle, ils sont 51% à ne pas encore savoir quel métier exercer. Mais, pour la première fois depuis 1991, le marketing, avec 43% des voeux des étudiants gestionnaires, détrône la finance (34%). De même, la communication (26%) devance le commercial (22%), tandis que les ressources humaines (16%) les attirent de plus en plus. Ils continuent, en revanche, à plébisciter les grandes firmes privées (à 73%), voire les PME-PMI (à 47%), mais s'éloignent des grandes sociétés publiques et de la création d'entreprise. Si aucun ne se précipite sur les secteurs de la restauration rapide, de la grande distribution, des transports publics ou des loisirs, les jeunes diplômés sont attirés, selon leur origine ou leur sexe, par des entreprises différentes. Les étudiants gestionnaires optent en priorité, quand ils sont de sexe masculin, pour Canal+, la Société générale ou Danone, tandis que les filles préfèrent L'Oréal, Danone ou Nestlé. Probablement parce qu'à leurs yeux, ces firmes offrent les meilleures perspectives de carrière et les métiers les plus intéressants, les deux items les plus déterminants pour choisir leur métier. Ils en apprécient aussi les valeurs qui, lorsqu'elles ne leur plaisent pas, deviennent un des critères de rejet les plus forts. Les étudiants attendent d'ailleurs que les entreprises communiquent sur leur culture et leur stratégie, une fois les informations sur la rémunération à l'embauche, la gestion de leur carrière et la description de leur poste abordées, lors des recrutements. Pour les atteindre, les médias - en premier les quotidiens distribués gratuitement sur les campus - restent le moyen le plus efficace, loin devant les partenariats entreprises/campus.

Envoyer par mail un article

Les étudiants s'adaptent sans illusions à l'entreprise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.