Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

organisation

DRH-dircom : gare au grand écart !

22/04/2004

Certaines entreprises ont choisi de confier au même manager les fonctions de directeur de la communication et de directeur des ressources humaines.

L'agenda de Thierry Funck-Brentano donne le tournis. Cet homme de cinquante-sept ans porte la double casquette de DRH et de directeur de la communication du groupe Lagardère Médias, qui compte 25 000salariés. Un mélange des genres que l'on retrouve chez Schneider Electric, Pathé, la Snecma ou Pechiney. Les grandes entreprises croient de plus en plus à l'intérêt de jeter des passerelles entre la gestion des hommes et le travail de l'image. Mais de là à réunir deux fonctions sous une même tête, il y a un pas qui dépend souvent d'une trajectoire individuelle. Celle de Thierry Funck-Brentano doit beaucoup à Jean-Luc Lagardère. Ex-directeur du service audit, passé par les commandes de Télé Monte Carlo, l'homme a été chargé par l'industriel, en 1988, de marier politique sociale et communication. Une union jamais démentie depuis. Cohérence du discours et respect des personnes sont pour lui des maîtres mots. Il se définit comme le« gardien de la culture »de son entreprise. Depuis l'annonce de la revente d'Éditis, il court de réunion avec les syndicats en présentation aux actionnaires. Véritable homme-orchestre, il supervise aussi les programmes de formation, recrute des cadres dirigeants, prépare le séminaire annuel, puis rédige dans l'urgence un communiqué aux salariés... suivi d'un autre à la presse.

Pour Marie-Hélène Dubeaux, quarante-trois ans, qui occupe un poste identique depuis un an chez Pechiney World Trade,« ressources humaines et communication ne font qu'un ». Chaque mois, elle parcourt des milliers de kilomètres, du Japon au Canada, pour rencontrer ses relais dans les filiales mondiales.« Mon expérience de DRH chez Cegetel et celle de responsable des campagnes de recrutement, à mon entrée dans le groupe en 1999, ont fortement joué dans ma nomination. »Sa première mission a été de rassurer les salariés sur la fusion Pechiney-Alcan, signée en décembre.

Le confident du PDG

Selon Marie-Annick Flambart-Guy, dirigeante du cabinet de chasseurs de têtes Rossignol Tod&Associés,« ce cas est exemplaire d'une double fonction pourvue en interne à l'occasion d'une restructuration, d'un rachat ou d'une introduction en Bourse ». Un moment clé où la maîtrise de l'information devient la préoccupation majeure du comité de direction. Pour elle, les directions de ressources humaines et celles de la communication travaillent de plus en plus en binôme... mais rarement sous une même casquette. Car il s'agit de deux métiers différents, et le mariage des compétences reste exceptionnel. Dans les petites entreprises, il s'agit d'ailleurs plutôt d'un choix par défaut.« Faute de moyens, le DRH d'une PME est souvent dircom. Mais les grandes entreprises préfèrent recruter des personnes distinctes à la tête de ces deux directions »,ajoute Marie-Annick Flambart-Guy.

Les directeurs des ressources humaines et de la communication ont pour caractéristique d'évoluer dans le sillage du PDG. À quarante-cinq ans, Stéphanie de Bouillé est ainsi la nouvelle « DRHC » de LPPI-Presse Informatique, un groupe de 800 salariés qui gère les deux tiers des abonnés de la presse française et ceux de Canal+. Mais c'est surtout la confidente de Fabrice Larue, le nouveau président du directoire, qui ne cache pas toute l'admiration qu'il porte à sa capacité d'adaptation. Depuis dix ans, elle l'a suivi avec la même fonction dans toutes ses aventures, de Nostalgie à DI Group (Investir,La Tribune).« À moi de faire adhérer nos nouveaux salariés à notre projet d'entreprise »,commente-t-elle. Une mission hautement politique ! Véronique Guillot-Pelpel en sait quelque chose : elle a dû quitter ses fonctions de DRH et dircom de Paribas, en mars 2000, au moment de la fusion avec la BNP.« Je suis partie avec André Lévy-Lang, l'ancien patron. Depuis, BNP-Paribas a un directeur de la communication et un DRH distincts... »,explique l'actuelle directrice de la communication chez Nexans.

Ces « DRHC » sont pour certains d'anciens DRH, d'autres viennent de la communication, mais tous incarnent les mêmes passerelles. Depuis trois ans, les crises, d'AZF à Enron, et la vague des plans sociaux ont dramatisé les enjeux.« La gestion du capital immatériel de l'entreprise - les hommes - et celle de l'image ou de l'information sont devenues une nécessité face à des salariés en quête de sens et des actionnaires davantage sceptiques »,constate Danielle Deruy, directrice générale déléguée d'Altedia, un cabinet-conseil qui intervient dans les deux domaines. Selon elle, la communication interne est de plus en plus l'apanage des ressources humaines.

Un poste à géométrie variable

D'autant qu'aujourd'hui, les publics peuvent être à la fois salariés, actionnaires, clients et spectateurs.« Si des incohérences existent entre le discours véhiculé à l'extérieur et la réalité de la vie dans les bureaux, on prend le risque de perturber la compréhension de la stratégie d'entreprise ! »,prévient Stéphanie de Bouillé (LPPI-Presse Informatique). En effet, l'interpellation d'un grand quotidien sur des pratiques répréhensibles aurait un impact immédiat sur les salariés comme sur les cours boursiers. Chez tous ces spécialistes de la double fonction, une même devise : « L'unité entre le message et l'action ».

Pour réussir ce grand écart sans jamais perdre l'équilibre, chacun taille le poste à sa guise. Chez Lagardère Médias, l'équipe de Thierry Funck-Brentano ressemble à un état-major militaire :« Je préside deux comités, l'un composé des DRH des cinq unités d'activité, l'autre des cinq directeurs de communication. Sans compter deux bras droits au siège du groupe, qui me relaient autour de dix spécialistes de l'image corporate. Pour ma part, je consacre autant de temps aux deux missions »,détaille-t-il. Chez Pechiney World Trade, Marie-Hélène Dubeaux privilégie davantage les ressources humaines.« Je gère seule avec mon assistante les campagnes d'affichage et autres newsletters destinées aux 600 salariés mondiaux. En revanche, je m'appuie sur trois responsables RH au siège et briefe régulièrement les DRH et autres dircoms à l'étranger. En cas de coup feu, il s'agit d'être très réactif pour envoyer dans l'heure un communiqué. »Une double casquette qui leur permet de connaître en amont les tenants et les aboutissants de la stratégie de l'entreprise.« De quoi divulguer une information cohérente au bon moment, en s'adressant d'abord aux employés puis aux journalistes »,se félicitent ces experts. Des exceptions qui confirment la nouvelle règle de la communication sociale dans les entreprises.

Envoyer par mail un article

DRH-dircom : gare au grand écart !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.