Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BNP-Paribas

L'union réussie de la carpe et du lapin

08/07/2004

Comment intégrer des salariés dotés d'une culture d'entreprise différente ? C'est la tâche qui revient à Monique Alexandre, responsable de la communication interne, lors du rachat de Paribas par la BNP le 23 août 1999. À l'époque, le chantier est titanesque : 30 000 salariés à rapprocher sur les 77 000 que compte le nouveau groupe.« Outre les synergies, il s'agissait d'unir deux cultures qui pouvaient paraître opposées : une image plutôt internationale et très axée sur la banque d'affaires du côté de Paribas, une forte culture de banque de détail ancrée principalement en France chez les salariés de la BNP »,explique Monique Alexandre qui se souvient que les journaux parlaient du« mariage de la carpe et du lapin ». D'autant que si les employés de la BNP se montraient plutôt fiers de l'opération, le doute et l'inquiétude régnaient chez ceux de Paribas :« La définition rapide de valeurs partagées a été au coeur de notre stratégie », raconte Monique Alexandre

Dès janvier 2000, 80 cadres dirigeants se réunissent à Rome pour plancher sur la nouvelle culture. Et plébiscitent des valeurs de créativité, d'engagement et d'ambition, vite relayées sur les intranets des deux banques. Dialogue et pédagogie font le reste. Autre signe fort :« Le déménagement immédiat de la nouvelle équipe dirigeante dans les anciens locaux de Paribas a prouvé sa volonté d'ouverture. De quoi rassurer les plus sceptiques »,se félicite Michel Joly, délégué FO de BNP Paribas. Bilan : plus de 850 millions d'euros d'économie, grâce aux synergies. Un effectif passé de 77 000 à 90 000salariés.

Envoyer par mail un article

L'union réussie de la carpe et du lapin

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.