Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

formation

Parlez-vous le DIF ?

09/09/2004

Les DRH doivent mettre en place le nouveau Droit individuel à la formation pour début 2005. Explications pour éviter que cela tourne au casse-tête...

Le mois de septembre s'annonce chargé pour David Kajman, le directeur administratif et financier de l'agence de publicité Enjoy Scher Lafarge. Le fameux Droit individuel à la formation (DIF), créé par la loi du 4 mai dernier, lui donne des sueurs froides. C'est à lui que revient sa mise en place en l'absence d'un DRH attitré dans cette petite agence-conseil d'une quarantaine de salariés :« Il va falloir gérer un surcoût, mais aussi revoir toute la gestion des compétences. Le timing est serré pour octroyer les premiers DIF dès le début 2005 ! »Au programme de cette rentrée : négociations internes sur les budgets de formation. Celles sur les plans de formation sont prévues en fin d'année. Un chantier titanesque qui comporte encore de nombreuses interrogations.

Première question : comment financer le DIF ? Ces vingt heures de formation par salarié, cumulables sur six ans, risquent de provoquer une hausse des dépenses. La solution ?« Intégrer le DIF dans le dispositif existant pour réduire les coûts »,conseille Pascal Nicaud, directeur unité ressources humaines à la Cegos. Encore faut-il que les bénéficiaires acceptent !« Le DIF est un droit acquis pour le salarié. Sa mise en oeuvre relève de sa propre initiative, en accord avec sa hiérarchie. Il peut donc suivre la formation de son choix »,précise Pascal Lefebvre, responsable fédéral à la CGT Pub.

Et c'est bien ce qui inquiète les DRH. Selon Cyril Pattegay, conseiller grands comptes d'Agefos, un collecteur en fonds de formation,« les DRH vont être amenés à rendre attractif leur catalogue. Sinon les salariés pourraient choisir d'autres projets, pas forcément adaptés aux besoins internes. »

Sans compter que la réforme chamboule l'ensemble de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Une étude du Centre d'études et de recherches sur les qualifications révèle que 85 % des entreprises ne disposent pas des outils nécessaires à l'évaluation de leurs besoins réels en qualifications.« Si le DIF est prometteur, il impose une démarche prospective délicate. Surtout dans la publicité, secteur en perpétuelle évolution »,constate Benoît Roger-Vasselin, DRH du groupe Publicis, qui a renforcé son équipe pour relever le défi.

Consensus

Autre incertitude : les salariés vont-ils dépenser annuellement leur crédit d'heures de formation ou décider de le capitaliser ?« Si en 2010, ils nous demandent tous 120 heures de formation, notre budget explose ! »,s'alarme David Kajman chez Enjoy.

L'employeur pourra néanmoins refuser à deux reprises de répondre à la demande d'un salarié. Le DIF se transformant alors en classique CIF (Congé individuel de formation), pris en charge par le Fongecif.« Faire du DIF un " droit " est un abus de langage. C'est surtout un incroyable levier de négociation entre salariés et employeurs »,soulignent de concert Cyril Pattegay et Pascal Nicaud.

Depuis trois mois, organisations syndicales et patronales ne se quittent plus pour parvenir, avant la fin septembre, à un accord de branche sur les modalités de mise en place du DIF.« De mémoire de publicitaire, on n'avait jamais connu une telle ambiance consensuelle »,se réjouit Jean-Michel Dumont, délégué CGT chez Euro RSCG. Complexe, le DIF aura déjà au moins servi à renforcer le dialogue social !

En savoir +

>Réforme de la formation professionnelle, les clés pour réussir sa mise en oeuvre, par Marc Dennery, éditions ESF, 22 E.

>Journée spéciale « Réforme de la formation professionnelle », organisée par le cabinet Demos. Les 9 septembre et 20 octobre (prix : 490 euros, inscriptions : 01 44 94 58 41, contact@demos.fr).

>www.observatoiredelareforme.org, site Internet gratuit sur le DIF, lancé par Amplitude, filiale du groupe Védior France.

Envoyer par mail un article

Parlez-vous le DIF ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.