Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

reconversion

Rebondir après la perte d'un contrat

30/09/2004

En octobre 2001, Michel Devos perdait 80 % de son chiffre d'affaires à la suite de la rupture d'un contrat de régie. Il a, depuis, complètement remonté la pente.

Michel Devos, cinquante-huit ans, est « le » spécialiste des inflight magazines. Pendant une vingtaine d'années, à la tête de la société RCI, il a construit pas à pas une régie spécialisée dans les supports de compagnies aériennes. Cela intéresse alors Decaux, qui entre dans le capital. Et voilà qu'en octobre 2001, catastrophe : RCI perd, au profit d'Interdeco, le contrat des magazines d'Air France, soit 80 % de son chiffre d'affaires. Trois ans plus tard, après être reparti de zéro, Michel Devos vient de signer le contrat du magazine d'Air China avec sa nouvelle société, Inflight Media Magazine.« J'ai pu remonter la pente »,déclare-t-il. Avec un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros, IMM a retrouvé la quasi-totalité du volume d'activité perdu.

Comment rebondir quand on approche la soixantaine et qu'il faut rivaliser avec des grands groupes ? Michel Devos est catégorique : il faut tabler sur la confiance établie pendant des années avec ses clients. Et miser sur l'international :« Ce n'est pas la mentalité franco-française,explique-t-il,mais dans des pays comme le Japon ou l'Allemagne, les décisions sont longues à venir mais beaucoup plus collégiales : elles sont agréées par tout le monde et elles perdurent. »L'homme aime son métier. Il s'est arrangé pour reclasser les vingt-sept salariés qui travaillaient pour lui à RCI et n'hésite pas à mettre en avant la spécificité de ses titres face aux centrales de vente du marché publicitaire. Bref, c'est en spécialiste de l'inflight qu'il vante, encore et toujours, son expertise. En fréquentant assidûment l'association des éditeurs d'inflight magazines, il est parvenu à décrocher les contrats de régie de soixante-cinq compagnies aériennes dans le monde.« Quand je suis arrivé à Pékin,raconte-t-il,je me suis entendu dire : M. Devos, on vous attendait. Ma réputation m'avait précédé. Ça doit être mon côté breton : les menhirs sont là pour durer. »

Envoyer par mail un article

Rebondir après la perte d'un contrat

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.