Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

rémunération

Que les gros bonus lèvent le doigt !

21/10/2004

L'AFP a mis fin à un système de rémunération variable sous forme de primes exceptionnelles. Difficile de concilier le statut de journaliste avec des bonus commerciaux.

Il a fallu une semaine de grève des journalistes pour que l'Agence France-Presse (AFP) aboutisse, le 13 octobre, à un nouveau système de rémunération de ses cadres de direction. L'accord prévoit le retour aux règles de base impliquant des primes de fonction ou de rendement, en complément de la progression par échelon dans les grilles salariales. Et l'imposition d'un principe de transparence, rendant publique toute prime consentie, pour un montant qui devra être« cadré, raisonnable »et proportionnel aux promotions de l'ensemble des effectifs et aux masses salariales. La négociation avec les syndicats a ainsi débouché sur une complète remise en cause des rémunérations variables et, en parallèle, sur la promesse d'embauche de trente journalistes avant la fin du premier trimestre 2005, dont vingt avant le 31 décembre 2004. Il s'agit de compenser les suppressions de postes prévues par le plan de départs volontaires signé en juillet dernier, qui court jusqu'à la fin 2005.

À l'origine du mécontentement général, la découverte par les syndicats de deux bonus de 30 000 et 35 000 euros accordés sous forme de primes à deux directeurs de la photo de l'AFP.« Cela a suscité une véritable indignation,reconnaît Yves de Saint-Jacob, directeur de la communication.Il s'agissait de journalistes, et certains n'ont pas compris ce traitement alors que d'autres risquent leur vie en Irak. »

30 % du salaire annuel

En fait, c'est tout le problème de la prime sur objectifs commerciaux qui se trouve posé.« Les bonus étaient liés à un accord important avec Getty et à la sortie du système européen sur la photo, pour laquelle il a fallu renégocier tous les contrats,poursuit Yves de Saint-Jacob.La direction aurait pu confier ce travail à des équipes commerciales, avec un système de commissions qui aurait coûté plus cher. »Faute d'avoir été expliquée avec clarté et dans la transparence, la rémunération variable a été perçue comme une provocation par des journalistes soumis à un contrôle strict de leur masse salariale.

Héritées de la gestion d'Éric Giuily, le prédécesseur de Bertrand Eveno à la présidence de l'AFP aujourd'hui président de Publicis Consultants, les primes sur objectifs représentaient en 2001 un taux de 8,89 % de la masse salariale accordée aux directeurs journalistes. 116 000 euros étaient ainsi répartis à la seule discrétion du PDG. En 2003, cette part est tombée à 18 500 euros, soit 1,42 % des salaires de la direction « journaliste ».« Éric Giuily avait voulu faire évoluer le statut de l'AFP et faire entrer des investisseurs privés,rappelle Yves de Saint-Jacob.Il avait aussi imposé des méthodes managériales modernes, comme dans le secteur privé. Le bonus pouvait aller jusqu'à 30 % du salaire annuel. »Les primes annuelles seraient désormais plus proches du tiers ou de la moitié d'un salaire mensuel compris entre 5 000 et 7 000 euros nets.

Pour Bertrand Eveno, l'essentiel est maintenant que les trente embauches consenties respectent le contrat d'objectifs et de moyens de l'Agence France-Presse, qui impose un contrôle drastique de la masse salariale dans le cadre d'un crédit-bail. Sur douze ans, l'AFP doit en effet rembourser 2,5 millions d'euros par an, auxquels s'ajoute 1 million d'euros annuels d'agios. Quant au système des bonus, il a été supprimé. Mais la Société des journalistes déplore que l'argent n'ait pas été restitué :« Cela aurait permis de purger l'abcès »,estime-t-elle.

Envoyer par mail un article

Que les gros bonus lèvent le doigt !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies