Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

recrutement

Le « chat » emploi séduit recruteurs et candidats

04/11/2004

Le concept de communication interactive de recrutement gagne du terrain. Pourtant, certains professionnels restent sceptiques.

Leslie Delamarre n'est pas prête d'oublier son baptême de « recruteuse interactive ». Le 18 octobre dernier, cette chargée de la communication au Club Med s'est lancée dans un « chat » de recrutement. Objectif : dénicher deux cents cuisiniers pour la saison d'hiver. Top départ à 17 heures tapantes, dans les locaux parisiens d'une agence spécialisée, Canalchat. Filtrée par un salarié « modérateur », une coulée de questions s'affiche sur deux écrans d'ordinateur : « Quel contrat proposez-vous ? », « Le personnel est-il logé gratuitement ? », « Moi, je souhaiterais juste être GO, comment faire ? »... Épaulée par un chef expérimenté, Leslie Delamarre répond à chacune d'entre elles oralement, tandis qu'un retranscripteur tape au fil de ses propos.« Pas question d'embaucher directement sur le Web. C'est un premier contact pour informer les candidats et mieux connaître leurs attentes »,explique-t-elle, réjouie de cette opération montée avec le cabinet-conseil Guillaume Tell. Étrenné par Cetelem et Unilog en 2001, le concept du « chat » de recrutement a la cote auprès des spécialistes. La police nationale l'a testé en mai. BNP Paribas et Renault lui ont emboîté le pas il y a un mois. La formule a-t-elle fait ses preuves ? Deux cent quatre-vingt-sept connexions en une heure du côté du Club Med, plus de mille pour l'armée de terre, qui a fêté le 15 octobre son dix-huitième « chat » mensuel. Cette dernière prévoit de recruter dix-sept mille jeunes en 2004.« Depuis deux ans, le " chat " est devenu incontournable pour créer une complicité avec les candidats. De quoi faire la différence auprès des meilleurs à la veille du papy-boom et de la pénurie prévue de jeunes talents »,argumente Jean Marc Solal, président de Canalchat. Un quart des 700 000 euros de son chiffre d'affaires prévisionnel est généré par le « chat » de recrutement. Autres vertus de l'interactivité : elle permet d'augmenter le trafic sur le site ressources humaines de l'entreprise et de valoriser une image d'employeur moderne. Le tout pour un coût à peine plus élevé qu'un quart de page dans un grand hebdomadaire national !

Pourtant, l'outil suscite le scepticisme de certains.« Avec un impact encore flou, le " chat " ne se conçoit que couplé à une palette d'autres supports, comme les sites emploi ou les salons »,relativise Serge Perez. Pour le patron de Media System, qui préside aussi l'Association des agences-conseils en communication pour l'emploi,« Internet permet de multiplier les contacts, mais rien ne vaut les rapports humains avec les candidats ».Pourtant, même si le Club Med a reçu moins de dix appels le lendemain de son « chat », l'entreprise a prévu de réitérer l'opération en février prochain, pour séduire, cette fois, quatre cents animateurs sportifs.

Envoyer par mail un article

Le « chat » emploi séduit recruteurs et candidats

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.