Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ressources humaines

Prisma Presse mise sur ses propres forces

25/11/2004

La direction des ressources humaines du deuxième groupe de presse français inaugure un système original de mobilité interne. Objectif : relancer et fluidifier la gestion de carrière.

Prisma Presse veut faire bouger ses salariés. Installés sur des titres prestigieux, rentables, mieux rémunérés en moyenne que nombre de leurs confrères, récompensés d'une participation correspondant l'an dernier à 2 mois et demi de salaires, les salariés deFemme actuelle, Voici, Télé loisirset autresCapitalsont de moins en moins tentés d'aller voir ailleurs. En 2001, Prisma enregistrait une centaine de départs. Ils ne seront qu'une soixantaine en 2004. Conséquence :« L'âge moyen des salariés vieillit d'un an ou presque chaque année »,constate le directeur des ressources humaines, Philippe Pouzeratte. Ces heureux hommes et femmes ont désormais quarante ans en moyenne, contre trente-six ans et demi en 1999. «L'entreprise a vingt-cinq ans, elle connaît les handicaps d'une société mature,ajoute-t-il.À terme, le comité directeur de Prisma Presse pointait un risque de sclérose de l'entreprise. »

Les résistances sont évidemment rares lorsque le groupe de presse propose à ses employés de franchir les échelons hiérarchiques, salaire à l'appui. Le problème se complique lorsqu'il s'agit d'inciter les salariés à bouger à niveau hiérarchique égal et sans le soutien systématique d'une augmentation de salaire. Pour lancer le mouvement, les descriptifs de tous les postes disponibles sont systématiquement proposés en priorité aux salariés de l'entreprise, via le réseau Web interne, avant d'être publiés en dehors du groupe.

Téléphone interne anonyme

L'éditeur a surtout mis en place des dispositifs de sécurité pour le candidat et pour son recruteur. Les salariés qui s'intéressent à un poste à pourvoir disposent d'une ligne téléphonique interne anonyme : elle permet au candidat de joindre une assistante du service des ressources humaines pour obtenir des détails en restant incognito. Pour aller plus loin, le salarié n'a plus qu'à déposer sa candidature, ouvertement cette fois, auprès du cadre recruteur et de la direction des ressources humaines. Enfin, les entretiens d'évaluation individuels, désormais systématiques, doivent rassurer le recruteur.« La volonté d'encourager la mobilité interne est positive,estime de son côté le secrétaire du CE (comité d'entreprise) et délégué CGT Jean-Luc Décamp.Mais un rédacteur en chef préfère embaucher quelqu'un qu'il connaît plutôt qu'un inconnu envoyé par la DRH. Par ailleurs, cette bonne volonté bute sur le statut des filiales où quelque cent vingt personnes travaillent, notamment sur les quinzomadaires TV, dans des conditions moins avantageuses concernant les salaires, les RTT et les participations. »

Peu à peu, les salariés semblent se laisser convaincre. En 2001, neuf d'entre eux ont bénéficié de la mobilité interne. Ils étaient vingt en 2003 et leur nombre devrait osciller entre 25 et 30 en 2004, selon la direction des ressources humaines.« Nous aimerions enregistrer quarante changements de poste par an, sur un effectif de 1 000 salariés »,précise Philippe Pouzeratte. Le groupe ne fait désormais appel au recrutement extérieur que lorsque la candidature interne ne convient pas ou que la personne pressentie a finalement décliné l'offre.

Envoyer par mail un article

Prisma Presse mise sur ses propres forces

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.