Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Réseaux

11-Le CFJ solidaire dans la tempête

17/03/2005

Difficultés financières, esprit frondeur, individualisme de la profession : malgré les obstacles, les anciens élèves du Centre de formation des journalistes pratiquent l'entraide.

Je cherche un bureau à partager avec d'autres pigistes, si vous avez des amis dans la profession, n'hésitez pas à faire tourner ce mail. » « Pour un article, je voudrais rencontrer un salarié qui aurait subi une très mauvaise expérience de coaching au sein de son entreprise. Si vous en connaissez, n'hésitez pas. » « SOS, je suis pigiste et l'un de mes employeurs ne veut pas m'envoyer de fiches de paye. J'en ai besoin pour la retraite, les impôts et la carte de presse ! Je ne sais pas ce que je peux faire. Si quelqu'un a une idée, elle serait la bienvenue. »Le forum Internet des anciens du Centre de formation des journalistes (CFJ) bruit de requêtes en tout genre, souvent issues des dernières promotions lâchées dans le grand bain d'une profession en crise.

Depuis la Libération, l'école de la rue du Louvre, à Paris, a formé plus de deux mille élèves, certains célèbres comme Laurent Joffrin (Nouvel Obs), Patrick Poivre d'Arvor (TF1), David Pujadas (France 2), Pierre Lescure ou Bernard Pivot. Mais les nouvelles recrues ont du mal à forcer la porte des rédactions, et se résignent à la pige ou aux emplois alimentaires dans la communication. Elles peuvent compter sur l'Association des anciens, présidée par Gilles Dansart (promotion 1990, rédacteur en chef deLa Vie du rail), qui publie des offres d'emploi réservées aux cinq cent trente et un cotisants. L'association a également relancé le principe des parrainages, qui permet aux jeunes diplômés d'être épaulés par un ancien.

Mais l'esprit frondeur du CFJ n'aide pas à la constitution d'un réseau. La publication desPetits Soldats du journalisme,le livre d'un élève de la promotion 2002, François Ruffin, qui brocardait le formatage de l'école, a laissé des traces. Certains n'ont guère apprécié de se voir caricaturés dans ce pamphlet, d'autant qu'il a été publié en pleines difficultés financières du CFJ, racheté depuis par le spécialiste des formations EFE. Cet acte de dissidence a mis à jour le décalage entre un journalisme idéal à la Albert Londres et sa réalité, moins glorieuse.

Le « moule CFJ »

Depuis « l'affaire Ruffin », Robert Namias, le directeur de l'information de TF1, mis en cause dans le livre, est difficile à séduire.« Il ne veut plus entendre parler du CFJ. Pour lui, c'est une école de gauchistes »,témoigne un ancien élève (à noter que le fils de Robert Namias est diplômé de la promotion 1999 et travaille à LCI). Cela n'empêche pas la rédaction de TF1 d'embaucher des élèves du CFJ, grâce au soutien de Gérard Bernard, chargé de formation à l'école et responsable des journalistes-reporters d'image dans la chaîne.

Car le soi-disant « moule CFJ » n'a pas que des désavantages, comme le reconnaît Stéphane Jourdain, issu de la promotion 2002 :« À l'école, j'étais très critique sur la formation qui bridait toutes les tentatives d'enquêtes de fond. Mais quand je me suis retrouvé chef de service société àZurbanet que j'ai vu l'énorme travail de réécriture des articles, j'ai fait appel à une dizaine de pigistes de ma promotion. Pas par corporatisme, mais parce que je savais que les articles seraient bien écrits et vérifiés. Il y a quand même une exigence de base dans cette école. »

Le 1er avril, les anciens du CFJ organiseront une fête au palais Brongniart, à Paris. Une première pour cette profession d'individualistes, et, accessoirement, l'occasion de renflouer les caisses de l'association. Les participants rendront hommage à Florence Aubenas, la journaliste deLibérationotage en Irak, promotion 1984, en espérant que son sort sera le même que celui de Christian Chesnot, promotion 1989.« La défense de la pédagogie, de l'honnêteté de l'information, de la déontologie pour employer de grands mots, c'est ce qui crée le lien entre nous »,soutient Renaud Villain, membre de l'Association des anciens.

Envoyer par mail un article

11-Le CFJ solidaire dans la tempête

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.