Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

interne

Changement de style à Europe 1

14/04/2005

Le remplacement de Jérôme Bellay par Jean-Pierre Elkabbach à la tête de la station marque aussi un nouveau style de management.

N'ayez pas peur. »Ce vendredi 8 avril, à 16 heures, quelques heures après la cérémonie des obsèques de Jean-Paul II, Jean-Pierre Elkabbach, soixante-sept ans, a laissé tomber la veste pour s'exprimer devant la rédaction d'Europe 1 (groupe Lagardère) dont il vient de prendre la direction. Sur le vaste plateau de la station refait à neuf par son prédécesseur Jérôme Bellay, lequel est invité par Arnaud Lagardère à« se consacrer désormais exclusivement à la production de programmes pour la télévision »(notammentC dans l'airsur France 5), il se définit comme« le fils, le produit et l'héritier d'Europe 1 ».

L'homme, qui reste président de la chaîne Public Sénat, a mis en exergue quatre ligne directrices qui donnent le ton d'un nouveau modèle de management : outre« l'indépendance éditoriale »ou la« qualité et la rigueur », l'accent est mis sur« le rayonnement extérieur »,« l'unité de toutes les forces de l'entreprise »et« l'épanouissement personnel au sein d'une équipe solidaire ».

Pour les journalistes, il s'agit là d'un discours de rupture avec le style Bellay, à qui chacun reconnaît le mérite d'avoir redressé la radio et de l'avoir préservée de pressions extérieures, mais qui s'est taillé au fil des ans une réputation d'« ours » peu soucieux de représentation publique et d'adhésion collective. Dès lundi 11 avril, la première décision du nouveau patron fut d'ailleurs de rétablir les conférences de rédaction qui avaient été sacrifiées au nom du principe de l'information continue chère au cofondateur de France Info et de LCI.

« Redonner vie à la légende »

« Bellay considérait que c'était une perte de temps,rappelle Olivier Samain, délégué SNJ,mais il s'agissait aussi pour lui de casser les chapelles des services et de contrôler la station. »L'homme était réputé pour exercer, avec quelques proches, un pouvoir assez personnel, en décidant seul du contenu et des angles de la tranche d'information du matin.« Nous étions devenus des exécutants de commandes, des petites mains mettant en ondes des décisions prises par nos chefs »,poursuit Olivier Samain.

Avec la réhabilitation de la conférence de rédaction, c'est la promesse d'un retour à la vieille école du journalisme, avec ses discussions stériles ou fécondes qui font la vie de toute rédaction. Jean-Pierre Elkabbach met en avant ses qualités d'animateur d'équipe, son charisme et son intime connaissance des pouvoirs. Il ne devra pas forcer beaucoup sa nature pour accueillir dirigeants et politiques à l'entrée de la station, rue François-Ier à Paris. Et assurer à Arnaud Lagardère, dont il est aussi le conseiller, mieux qu'une « radio parlée » : une radio dont on parle. Deux ans après la mort de Jean-Luc Lagardère, patron historique de la station, il s'agit de« redonner vie à la légende d'Europe 1 »,a lancé Jean-Pierre Elkabbach.

Envoyer par mail un article

Changement de style à Europe 1

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies