Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ressources humaines

Sous-payés, les créatifs français?

14/07/2005

L'étude d'Aquent révèle de fortes disparités salariales dans les agences de publicité en Europe. Au palmarès des fiches de paie, les créatifs français s'inclinent devant leurs voisins britanniques ou allemands.

Pour créer, mieux vaut vivre à Londres, Berlin ou Amsterdam. Selon l'étude internationale du cabinet de recrutement Aquent, les rémunérations des publicitaires et designers français font grise mine face aux salaires de leurs homologues britanniques, allemands ou néerlandais. Les fiches de paie dans l'Hexagone se retrouvent au coude à coude avec celles pratiquées dans les agences espagnoles, jadis bien moins généreuses. Mal lotis, les créatifs français ?

« En France, les charges sociales font décoller la masse salariale, qui représente autour de 60 % des coûts d'une agence. Du coup, pas question d'augmenter les salaires dans un marché publicitaire à peine convalescent, où les annonceurs maintiennent la pression »,pointe Antoinette Lemens, directrice générale de Jobs in Creation, filiale d'Aquent. Pourtant, toutes les fonctions ne sont pas logées à la même enseigne, des concepteurs-rédacteurs aux directeurs artistiques en passant par les Web designers (lire tableaux).

Les directeurs de création français sont les parents pauvres de l'Europe, derrière les Britanniques, les Néerlandais, les Allemands et les Espagnols. À en croire cette étude, les dirigeants anglo-saxons gagnent jusqu'à 45 000 euros de plus que leurs homologues français.« Bien rémunérer la créativité est une tradition en Angleterre et aux Pays-Bas. En France, on commence à voir des directeurs de création avec un salaire mensuel de plus de 100 000 euros. Mais le phénomène reste limité à une poignée d'entre eux »,constate Antoinette Lemens. Les rares stars de l'Hexagone ont pour nom Olivier Altmann (Publicis Conseil), Rémi Babinet (BETC Euro RSCG) ou Erik Vervroegen (TBWA\Paris). Même constat pour les concepteurs-rédacteurs et les directeurs artistiques, payés 10 000 à 20 000 euros de moins que les Britanniques...

Côté production, les salaires sont également en berne dans l'Hexagone. Si les acheteurs d'art français sont les mieux payés d'Europe, les Allemands gardent la main sur la plupart des fonctions, suivis des Britanniques, puis des Néerlandais. Les directeurs de service et responsables studio parisiens sont au coude à coude avec leurs homologues madrilènes, voire dépassés. Les agences espagnoles, en plein boom, rattrapent les rémunérations françaises...

Faible recrutement en France

Le design français tire mieux son épingle du jeu. Depuis deux ans, des petites agences, telle Nouvel OEuvre, ouvrent leurs portes. Au point que 35 % des patrons prévoient de recruter en 2005. Conséquence : les écarts salariaux se réduisent entre les designers français et leurs homologues britanniques ou néerlandais.

Les spécialistes du Web ne sont pas en reste. Quarante-cinq pour cent des agences du secteur nouveaux médias anticipent des embauches, après avoir licencié à la pelle après l'explosion de la bulle Internet.« Les salaires n'atteignent plus les sommets de 2000. Mais le règne du " mix marketing " fait la part belle au Web. Le secteur repart sur des bases saines, avec des rémunérations rivales de celles des agences européennes »,commente la dirigeante de Jobs in Creation.

Les pronostics salariaux pour 2005 et 2006 ? Seulement 26 % des patrons français prévoient des augmentations de salaire, contre 81 % chez les Britanniques. Même les agences allemandes, fortement touchées par la crise, sont 32 % à anticiper une hausse.« C'est en changeant de poste ou d'entreprise que la rémunération augmente »,explique Antoinette Lemens.

Or, seulement 28 % des agences françaises prévoient de recruter cette année, contre 77 % en Grande-Bretagne et 50 % aux Pays-Bas. Après une embellie en début d'année dans l'Hexagone, les recrutements se font au compte-gouttes. Les créatifs français en agence n'ont plus qu'à croiser les doigts pour que l'économie reparte. Leur fortune en dépend...

*Les salaires sont exprimés en euros.Méthodologie.L'étude 2005 sur les salaires a été réalisée par le cabinet Aquent auprès de 450 agences en Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne et Pays-Bas. Cent soixante-deux annonceurs européens ont aussi été interrogés sur les rémunérations dans le marketing. Les salaires comprennent la rémunération fixe ainsi que les parts variables individuelle et collective.

Envoyer par mail un article

Sous-payés, les créatifs français?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies