Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

locaux

Un espace pour se sentir bien

14/07/2005

À Casablanca, le laboratoire français Servier a construit une usine dans la pure tradition architecturale marocaine. Un excellent outil de management des équipes.

Tables et chaises en fer forgé, grandes baies vitrées, espace organisé autour d'un patio. L'usine Servier de Casablanca ressemble à un palais hispano-mauresque. Au milieu des cubes de béton qui fleurissent dans cette zone industrielle, cette architecture traditionnelle détonne. Cette démarche n'est pas originale pour le laboratoire français. Comme en Chine ou au Brésil, le groupe poursuit sa politique d'implantation aux couleurs locales, sous la houlette de l'architecte Jan Losowsky. En utilisant artisans et matériaux locaux, Servier fait d'une pierre deux coups :« La construction traditionnelle reste moins chère que la charpente métallique que l'on doit importer, et le projet a été très bien perçu par les autorités qui nous ont facilité la tâche », reconnaît Gilles Belloir, jeune directeur de l'usine marocaine sortie de terre il y a deux ans. Celle-ci a donc été construite en un temps record, pas plus d'une année, et a coûté 5 millions d'euros. C'est deux fois moins, paraît-il, que ce qu'a déposé sur la table un concurrent implanté à quelques pas.

Une philosophie matérialisée

Le résultat ? Un cadre de vie agréable qui rime avec fidélité et motivation des salariés.« Je ne me sens pas dans un cadre de travail, ce n'est pas pénible de venir travailler »,confie Leila Alaoui, assistante de production. Dans cet endroit, Servier exploite au mieux les compétences : l'absentéisme est très faible, entre 0 et 2 %, et l'usine est tellement bien conçue que le temps perdu entre les étapes de fabri-cation des médicaments est limité (Jan Losowsky n'hésite pas à avancer le chiffre de 35 % de gains de productivité).« C'est une usine qui a su exprimer les traditions marocaines et en même temps, introduire de la modernité, pour moi, c'est une grande fierté », glisse Abdelwahed Smahi, opérateur de fabrication depuis un an et demi.

L'entreprise fait valoir l'atout architectural dans son recrutement :« On a du mal à trouver des profils qualifiés, pour la métrologie par exemple. L'architecture joue un rôle pour recruter et pour fidéliser les équipes. »En respectant la construction locale, le laboratoire pharmaceutique a trouvé un excellent moyen de véhiculer le respect de l'autre, pilier de la philosophie de Jacques Servier, quatre-vingt-trois ans, toujours aux commandes du laboratoire indépendant.« L'architecture a matérialisé toute la philosophie de Servier. Dans le cadre d'une implantation à l'étranger, c'est fondamental »,explique Gilles Belloir.

Si la démarche de Servier est novatrice, elle est aussi assez audacieuse. Certains entrepreneurs marocains ont en effet été déroutés par cette initiative et l'ont, au départ, prise comme un retour en arrière.« Il a fallu prouver que les traditions pouvaient s'insérer dans la technologie. Au début, c'était le monde à l'envers »,sourit Gilles Belloir. Aujourd'hui, la conciliation de la tradition et de la modernité a permis de faire un pas en avant.

Envoyer par mail un article

Un espace pour se sentir bien

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.