Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un Ricard sinon... la porte

17/11/2005

Le livre d'Éric Coder, Dealer légal, dénonce les méthodes managériales et commerciales de la société Ricard. Pavé dans la mare ou tempête dans un verre d'eau... anisée ?

Révélations fracassantes ou élucubrations d'un homme détruit ? Sous la plume d'Éric Coder, journaliste à France Soir, un ancien représentant de la maison Ricard, Franck Daniel, met gravement en cause la politique managériale et commerciale du numéro deux mondial des vins et spiritueux. Sorti le 13 octobre, son livre, Dealer légal (Max Milo Éditions) raconte onze ans de carrière, onze années à boire quinze à trente pastis par jour pour doper les ventes. L'ouvrage, qui a bénéficié d'une couverture médias importante (France Inter, Entrevue, Le Parisien, Ouest France, Le Nouvel Obs...), s'est vendu à 5 600 exemplaires les deux premières semaines.

En 2000, Franck Daniel est déclaré « inapte à tous postes au sein de la société » par le médecin du travail. Un an après, le groupe le licencie, sans reconnaître son alcoolisme comme maladie professionnelle. Pire, l'ouvrage pointe la stratégie de l'entreprise pour rajeunir la clientèle, tout en contournant la loi Evin. « La promotion de l'alcool n'étant autorisée que sur le lieu de consommation, nous avons monté des karaokés dans les bars proches des lycéens pour inciter les adolescents à boire », raconte Franck Daniel, avant de brandir un document interne précisant que « l'homme Ricard ne doit pas faire de complexes vis-à-vis de la cible jeune ».

Un code pour les commerciaux

Francisco de la Vega, directeur de la communication du groupe Pernod Ricard, dément ces allégations : « Franck Daniel a été condamné pour propos diffamatoires, le 3 novembre 2003, par la cour d'appel de Versailles. D'autant que nous avons une politique interne et externe de prévention de la surconsommation d'alcool. » Depuis 2002, les commerciaux signent un code de comportement responsable. Sans compter que le groupe aurait distribué quelque 300 000 éthylotests à la sortie des discothèques en 2004. « C'est l'arbre qui cache la forêt », lâche Franck Daniel, qui vient de saisir le tribunal des prud'hommes pour licenciement abusif. Jugement le 14 décembre.

Envoyer par mail un article

Un Ricard sinon... la porte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.