Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Minorités invisibles

24/11/2005

À l'appel du président de la République, les médias audiovisuels sont appelés à davantage de diversité ethnique sur leurs antennes. État des lieux.

Le 15 novembre, c'est Ilana ­Moryoussef, journaliste au service politique de France Info, qui a remplacé à l'image Guillaume ­Vanems dans le cadre du partenariat de la station avec France Europe ­Express, sur France 3. Cela ne pouvait pas mieux tomber : l'émission était justement consacrée à la lutte contre les discriminations. La veille, le chef de l'État avait annoncé qu'il rencontrerait « l'ensemble des responsables de l'audiovisuel » afin que les médias reflètent mieux « la diversité de la France ».

Le 15 novembre, tous les patrons de chaînes se sont succédé au micro d'Europe 1. « C'est un sujet sur lequel nous travaillons depuis cinq ans », a indiqué Étienne Mougeotte, vice-président de TF1, en rappelant que sa chaîne avait pris conscience d'une France black-blanc-beur lors de la Coupe du monde de football 1998. « Il reste beaucoup de choses à faire, mais on a beaucoup progressé », a-t-il déclaré. Selon lui, 10 % des reporters de TF1 sont issus des « minorités visibles ». Pour autant, pas question de passer à une politique de quotas, car seule la compétence ­détermine le recrutement.

Valorisation difficile

À l'antenne, Étienne Mougeotte met en avant Sébastien Folin, présentateur de la météo et de Vidéo Gag. Thomas Valentin, vice-président de M6, reconnaît qu'il y a « toujours des efforts à faire » malgré la présence des animateurs Magloire et Charly. Quid des présences visibles de minorités à des postes valorisants ? Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions qui vient de ­confier les rênes du 19-20 de France3 à Audrey Pulvar, compte sur la « pépinière de talents » que représente RFO. Il souligne l'importance des fictions et considère le chantier comme « prioritaire ». Mais la valorisation journalistique est difficile : « Sur 700 candidats à l'École de journalisme de Lille, il n'y en a pas un sur vingt issu de l'immigration », a rappelé Éric Maitrot, son directeur des études.

Envoyer par mail un article

Minorités invisibles

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.