Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La publicité au régime sec

02/03/2006 - par Lionel Lévy

Mauvaise année pour les salariés du secteur de la publicité. Les rémunérations, hors parts variables, ont baissé de 2,4 % en 2005, selon l'AACC.

Coup de froid sur les rémunérations des collaborateurs des agences de publicité. Après deux années de progression (+1,7% en 2003 et une hausse de 1,8% en 2004), les salaires ont baissé de 2,4 % en 2005, selon l'enquête annuelle de l'Association des agences-conseils en communication (AACC). Une baisse d'autant plus notable que, dans le même temps, le salaire moyen tous secteurs confondus aurait augmenté de 2,7 % selon l'étude Insee sur les salaires 2005 dans les entreprises privées et semi-publiques.« Les investissements bruts en publicité n'ont progressé que de 5,9 % en 2005, soit moitié moins qu'en 2004, commente Marie-Pierre Bordet, directrice déléguée de l'AACC. La baisse de revenus des agences se répercute sur les salaires. »

Différentiels importants

Annus horribilis 2005 ? Marie-Pierre Bordet réprouve ce terme. « Il est important de noter que les parts variables de la rémunération n'ont pas été prises en compte dans l'étude. Or, au vu du manque de visibilité du marché, tout porte à croire qu'elles ont énormément progressé cette année. » Une hypothèse qui aurait effectivement mérité d'être confirmée par des chiffres, les primes individuelles pouvant représenter 15 % à 30 % du salaire réellement perçu, voire plus de la moitié de la rémunération des dirigeants d'agence.

Le salaire moyen dans la publicité est de 33 529 euros bruts annuels, selon l'étude de l'AACC. Avec des disparités importantes suivant le statut du salarié. Les employés, techniciens et agents de maîtrise plafonnent à 22 438 euros bruts annuels, contre 38 883 euros pour les cadres, largement majoritaires dans les agences (73,9 %). Un différentiel qui se retrouve à un degré moindre en termes de sexe. Les femmes, majoritaires dans les effectifs des agences (62 %), touchent en moyenne près de 7 % de moins que leurs collègues masculins. « Les agences font de réels efforts pour gommer ces écarts de salaires, assure Benoît-Roger Vasselin, directeur des ressources humaines de Publicis Groupe. En outre, les femmes accèdent plus souvent à des postes à responsabilité que dans d'autres secteurs. » Selon l'enquête de l'AACC, 23 % des femmes occupent des postes de direction, soit seulement 4 % de plus qu'il y a dix ans, mais toujours 6 % de mieux que pour l'ensemble des secteurs d'activité. En 2003, une enquête de l'Insee établissait à 17 % le nombre de femmes dirigeantes dans les entreprises françaises.

94 % de CDI

Côté masse salariale, le commercial (35 %) et la création (29,2 %) sont, comme prévu, les postes les plus importants. Moins attendu, la part de CDI dans les agences : 94 %. Les salariés de la pub échapperaient-ils à la précarité ? Il serait excessif de le dire. D'une part, le taux de renouvellement du personnel reste important (25 %). Ainsi, 80 % des effectifs a moins de dix ans d'ancienneté dans l'entreprise et 57 % moins de cinq ans. D'autre part, si les membres de l'AACC ont signé en 2004 la charte des stagiaires indemnisant les stages (25 % à 30 % du SMIC) et les limitant à six mois, l'enquête ne s'est pas penchée sur cette population très « appréciée » dans la profession. Dommage... D'autant plus frustrant que les 25-35 ans représentent déjà, sans les stagiaires, près de la moitié des effectifs des agences (46,4 %). Enfin, concernant les contrats nouvelle embauche (CNE) et autres contrats première embauche (CPE), l'AACC « ne souhaite pas condamner le dispositif par avance », promettant de dresser un état des lieux dans deux ans.

(1) L'enquête « Salaires 2005 » de l'AACC repose sur un échantillon de 2 823 personnes réparties dans 38 agences. Il s'agit d'une photographie de l'état du marché de la publicité au 31 mars 2005.

Envoyer par mail un article

La publicité au régime sec

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.