Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le CV rentre dans l'anonymat

23/03/2006 - par Lionel Lévy

Mesure démagogique pour les uns, premier pas encourageant contre les discriminations pour les autres, le CV anonyme mobilise les agences de recrutement.

Coup de tonnerre dans le monde du recrutement et des ressources humaines. Le 9 mars dernier, le Sénat a adopté un amendement au projet de loi sur l'égalité des chances, imposant le CV anonyme dans les entreprises de plus de cinquante salariés. Exit photo, nom, adresse, âge, sexe et origine. Les informations demandées à un candidat devront être examinées dans des conditions préservant son anonymat. Objectif : prendre exclusivement en considération les compétences lors du tri des curriculum vitæ. Si le CV anonyme était dans l'air du temps depuis un rapport de Claude Bébéar, ancien président d'Axa, en 2004, son avènement en a surpris beaucoup. D'autant que des négociations sur la diversité étaient ouvertes entre patronats et syndicats depuis le 1er février 2006.

Quelque chose à cacher ?

Les critiques n'ont d'ailleurs pas tardé à pleuvoir. Surtout du côté des cabinets de recrutement, qui rejettent la mesure, jugeant le CV anonyme peu compatible avec le coeur même de leur métier. « Lorsque nous recrutons, nous avons besoin d'avoir le maximum d'informations sur les candidats pour défendre leur dossier, explique Jean-François ­Roquet, patron du Syntec Recrutement, structure regroupant 136 cabinets-conseils en recrutement. C'est le type même de la mesure démagogique, bombardée par des technocrates coupés des réalités qui veulent s'offrir un coup de pub à bon compte. Est-ce que l'on demande à un homme politique se présentant à une élection de cacher son âge ou ses origines ? » Alain Jammet, PDG du cabinet de recrutement FME Search spécialisé dans les hautes technologies, les médias et la communication, n'est pas plus tendre. « Mon job consiste à trouver de bons candidats et, à mes yeux, quelqu'un qui m'envoie un CV anonyme, c'est qu'il a quelque chose à ­cacher, estime-t-il. Je ne recevrai donc en entretien que ceux qui auront dévoilé leur identité et leur profil. » Dans son ensemble, la profession s'inquiète de voir demain la chasse et la cooptation devenir discriminantes et pointe la contradiction existant entre la mise en place du CV anonyme et la multiplication des informations nominatives disponibles sur Internet (blogs, réseaux en ligne, CV-thèques) utilisées par les chasseurs de têtes dans leurs recherches.

Dans ce concert de critiques, des voix discordantes se font entendre. Comme celle d'Alain Gavand, PDG du cabinet de recrutement homonyme. Pour lui, les nouvelles dispositions de la loi sont en avance sur les mentalités. « Évidemment, cette mesure dérange le monde du recrutement, qui va devoir s'interroger sur ses méthodes et briser les mécanismes inconscients de la discrimination, estime-t-il. Certes, cette loi n'est pas la panacée, mais elle a au moins le mérite de poser le débat. » Charlotte Duda, présidente de l'Association nationale des directeurs et cadres de la fonction personnel (ANDCP), renchérit : « Le CV anonyme est une lame de fond positive qui ne va pas changer notre métier, mais au contraire nous obliger à nous replacer au coeur de celui-ci en nous fondant exclusivement sur la valeur d'un candidat. ». Quant aux syndicats, Alain Lecanu, secrétaire général emploi à la CFE-CGE, estime que les partenaires sociaux n'ont aucunement été court-circuités par cette annonce, mais plutôt stimulés. « Cela fait un an et demi qu'on parle de la diversité. Les négociations ont commencé en février avec trois mois de retard. Si cette loi a un impact, elle devrait plutôt précipiter les réunions syndicats-­patronat sur le sujet », analyse-t-il.

Plus que l'opportunité de la mesure, la question fondamentale du CV anonyme concerne les conditions de son application dans le monde de l'entreprise. Concrètement, les grandes entreprises devront passer par un traitement informatisé. PSA Peugeot-­Citroën et Axa France procèdent déjà de la sorte depuis plusieurs mois pour les CV saisis sur Internet ou adressés par courriel. Le premier assureur français affiche une hausse de candidatures à ses offres de plus de 15 %. « Les entreprises qui ont déjà mis en place des procédés pour anonymiser ne le regrettent pas, la qualité de leur recrutement n'en a jamais pâti », explique Charlotte Duda. N'est-ce pas trop coûteux, comme l'affirment certains ? « En partenariat avec la société E-manation, nous proposons des solutions d'" anonymisation " de CV à partir de 10 000 euros par an, indique Stéphane Amiot, directeur du développement France de Taléo, une société spécialisée dans les solutions logicielles de recrutement. Areva, BNP Paribas ou Suez réfléchissent à la mise en place de ces solutions. »

Gardien du temple

Pour les PME, la voie des nouvelles technologies est peu envisageable, et il s'agira plutôt de charger une personne d'anonymiser le document avant sa soumission au DRH ou au patron de l'entreprise. Trop compliqué ? C'est en tout cas la voie choisie par la société Norsys, une SSII de 160 salariés. « Tous les jours, une personne se charge d'effacer les mentions discriminantes du CV (âge, sexe, nom). Cette fonction ne demande aucune qualification particulière et ne coûte rien, sinon dix secondes par CV », explique Sylvain Breuzard, PDG de l'entreprise. Encore faut-il que la personne concernée joue bien son rôle de gardien du temple et ne dévoile pas les données cachées à la première ­demande de sa direction. Car, au-delà des ­oppositions concernant la pertinence du CV anonyme, tous s'accordent sur la nécessité d'inscrire cet outil dans une démarche plus large. « Pour que le CV anonyme soit efficace, il faut évidemment sensibiliser et former tous les acteurs de l'entreprise à la diversité, ­résume Didier Pitelet, vice-président de Publicis Consultants RH. Mais aussi faire participer d'autres partenaires institutionnels. L'entreprise ne doit pas porter à elle seule toute la dimension curative de la diversité. »

Envoyer par mail un article

Le CV rentre dans l'anonymat

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies