Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Petits matchs de foot entre amis

30/03/2006 - par L.L.

Depuis trente-cinq ans, l'équipe du Variétés club de France foule les pelouses de l'Hexagone. Un réseau puissant, qui mêle notamment des sportifs, des journalistes et des publicitaires.

Prenez l'essentiel de la génération Platini de 1984 : Jean Tigana, Alain Giresse, Luis Fernandez, Maxime Bossis, Dominique Rocheteau... Joignez-y d'autres têtes d'affiche du ballon rond et du sport français : Didier Deschamps, Christian Karembeu, Cédric Pioline, Philippe Sella, Serge Blanco... Ajoutez-y une bonne poignée de journalistes sportifs : Thierry Gilardi, Dominique Grimault, Thierry Roland, Eugène Saccomano, Frédéric Jaillant... Complétez avec une pincée de stars du show-biz : Patrick Bruel, Yanick Noah... et un zest de publicitaires : Jean-Claude Darmon, Alain Cayzac... Mélangez avec quelques glorieux inconnus et... une tête couronnée, Albert II de Monaco. Servez : voici le Variétés club de France. Une recette qui fonctionne depuis 1971, date de création du club.

À l'origine de la fameuse équipe, le journaliste Jacques Vendroux. « Avec Michel Dhrey, le chanteur Georges Chelon et quelques autres, nous n'avions plus la possibilité de jouer dans nos clubs respectifs le dimanche, se souvient-il. On a tous appelé nos potes pour créer notre propre club. » Le Variétés était né. « Variétés, pour la diversité des métiers des joueurs qui composaient le club, précise Jacques Vendroux. Des juristes, des médecins, un pompiste, un commissaire de police... Rien à voir avec le show-biz. » Puis vinrent les premiers gros transferts, l'attaquant Nestor Combin (premier international français à jouer en Série A italienne), le Néerlandais Johan Neeskens, la génération Larqué, celle de Platini... jusqu'au petit dernier, le tennisman Richard Gasquet. Le club compte aujourd'hui 192 licenciés, qui s'acquittent d'une cotisation individuelle de 80 euros par an. La quasi-totalité des matchs disputés a une vocation caritative. « C'est le seul club où des icônes du sport paient pour jouer, s'amuse Jacques Vendroux. Elles y viennent pour l'amour du football et l'ambiance chaleureuse du vestiaire. »

Un état d'esprit qui permet de rebondir

Côté pile, une bande de joyeux drilles, donc. Côté face, un réseau particulièrement influent. Pour beaucoup, le réseau le plus puissant du ballon rond, à qui l'on prête notamment la destitution, en 1988, du sélectionneur de l'équipe de France de football de l'époque, Henri Michel, au profit de Michel Platini. « Notre présence sert le Variétés autant que le Variétés nous sert », résume Alain Giresse, qui a rejoint le club dès 1982. Le VCF, organisant notamment les jubilés des stars du football membres de la confrérie, est également une belle machine à reclasser les as du rectangle vert dans les médias. Guy Roux, Michel Platini, Jean-Michel Moutier, Alain Giresse, Dominique Rocheteau, Luis Fernandez et quelques autres ont ajouté une flèche à leur arc en étant consultants sur les ondes ou le petit écran.

« Le Variétés, c'est pour les joueurs un bon moyen de rebondir après leur carrière, reconnaît Thierry Roland, président du club depuis vingt-six ans. Mais c'est surtout une confrérie avec un certain état d'esprit, ceux qui viennent uniquement pour se recycler n'ont aucune chance d'en faire partie. » Une demi-douzaine de postulants, « pas dans l'esprit », serait refusés chaque année. Il n'y a pas que les « footeux » à bénéficier du puissant réseau du VCF. « Si un membre nous demande de placer son fils, on est là, assume Jacques Vendroux. Et vice versa. Si je veux une intervention positive dans la publicité, j'appelle Alain Cayzac. » Jacques Vendroux, neveu du général de Gaulle, a le sens du réseau et de la solidarité. Dernière rencontre du Variétés club de France : un match joué le 24 février au stade Pierre de Coubertin, à Paris, en faveur de la ­libération d'Ingrid Betancourt.

Envoyer par mail un article

Petits matchs de foot entre amis

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.