Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Une diversité qui ne fait pas l'unanimité

04/05/2006 - par Lionel Lévy

Le portail des pouvoirs publics consacré à la diversité et à l'emploi crée la polémique. Monster.fr, le site partenaire de l'opération, ne serait pas exemplaire en la matière.

L'initiative avait pourtant fière allure. Le 6 avril, le ministère délégué à la Promotion de l'égalité des chances lançait, en partenariat avec l'ANPE et le Medef notamment, un portail sur le Web destiné à la diversité et à l'emploi : diversite-emploi. com. Outre des articles consacrés à la diversité et des informations pratiques rappelant notamment les obligations légales à respecter en matière d'offres d'emploi, il était proposé aux candidats d'accéder à des annonces d'entreprises fortes du label prodiversité (lire l'encadré). Jusque-là, tout va bien, sauf que la création, l'hébergement et la commercialisation du portail ont été confiés à un site d'emploi privé unique, l'américain Monster. Ce qui a mis en ébullition le petit monde du recrutement en ligne, écarté au profit d'un seul site.

« C'est n'importe quoi !, s'emporte Valérie Vaillant, présidente de l'Association des professionnels pour la promotion de l'emploi sur Internet (Appei), qui regroupe la majorité des sites d'emploi (1). Cela fait des années que nous nous sommes engagés dans la lutte contre les discriminations et voilà qu'on oublie de nous consulter pour la création de ce portail. Pire, le ministère choisit un site privé qui publie des offres parfois discriminantes, notamment sur le critère de l'âge ou de la langue. »

Pour certains, un pas vers la discrimination positive

Réplique de Monster, par la voix de son directeur des opérations France, Patrick Pedersen, démissionnaire de l'Appei en début d'année, qui explique que les processus du site ne lui permettent pas de vérifier ses annonces avant de les mettre en ligne : « Cela fait un an et demi que nous sommes partenaires de la Semaine du handicap, et nous avons lancé Monster au féminin en septembre 2005. Pendant ce temps, que faisait l'Appei en matière de diversité ? Rien ! » Pour en finir avec cette ambiance délétère, Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances, a pris soin de préciser que le portail a été conçu « sans financement public », ne « conférant à aucun site d'emploi de monopole ». En vain. « En l'état, nous ne pouvons rejoindre le portail », indique Thibaut Gémignani, directeur général de cadremploi.fr, qui a lancé en mars un espace diversité sur son site. « À moins de devenir nous-mêmes client de Monster. » Pour publier une offre sur le portail diversité-emploi, pas d'autre choix en effet que de la diffuser au préalable sur monster.fr et de payer pour cela entre 535 et 685 euros.

Au-delà de cette querelle, les remarques acerbes des demandeurs d'emploi sont plus inquiétantes. « Il y a de quoi douter d'une lutte sincère pour promouvoir la diversité », juge l'Apnée, une association de chômeurs dont sept adhérents ont engagé en mars 2005 des actions en justice contre Monster et d'autres sites pour « des offres d'emploi présentant des critères d'âge explicites, illicites et condamnables ». Leurs plaintes sont aujourd'hui entre les mains du procureur de la République de Paris. Critiques également de SOS Racisme et de l'Observatoire des discriminations, qui dénoncent un glissement vers la discrimination positive avec des annonces réservées, d'un côté, aux discriminés et, de l'autre, aux candidats « normaux ».

(1) cadremploi.fr, cadresonline.com, directemploi. com, efinancialcareers.fr, keljob.com, lesjeudis. com, regionsjob.com, sourcea.fr, talents.fr/bale. fr, jobtransport.com, sourcea.fr, recrulex.com, supersecretaire.com, cao-emplois.com, profil culture/profilmode.com et lve.fr.

 www.diversite-emploi.com

 www.cadremploi.fr

 www.appei.net

 www.monster.fr

Envoyer par mail un article

Une diversité qui ne fait pas l'unanimité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.