Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Prisma Presse veut de la diversité

13/07/2006 - par Amaury de Rochegonde

Prisma est le premier groupe de presse à développer un programme en faveur du développement de la diversité. Un nouveau chantier pour les ressources humaines du groupe.

Arrivé il y a un an à la tête de Prisma Presse, Fabrice Boé ajoute une pierre à l'édifice des ressources humaines de son groupe en signant avec Sciences Po un accord pour diversifier son recrutement. L'initiative est pour l'heure assez symbolique, mais il s'agit d'une première pour un groupe de presse : une « bourse Prisma Presse pour la diversité » sera remise, chaque année, à un étudiant d'origine défavorisée du master de journalisme de Sciences Po. Et un soutien est assuré à la convention Éducation prioritaire de l'IEP, via l'achat de livres pour trente-trois lycées situés en zone d'éducation prioritaire (ZEP). « Les discriminations à l'embauche sont moralement choquantes, explique Fabrice Boé, PDG de Prisma Presse. Et il est indéniable que pour les étudiants des quartiers en difficulté, a fortiori pour ceux qui font partie des minorités visibles, l'entrée dans la vie active est beaucoup plus difficile. Cette injustice est un exemple déplorable pour ceux qui voudraient faire des études. » Le groupe se déclare donc ouvert à une politique de recrutement tournée vers la diversité des origines : « Chez Prisma, nous sommes favorables à ce que les rédactions reflètent la France d'aujourd'hui, indique Fabrice Boé. Le nombre de personnes issues des minorités visibles est faible chez nous, tout simplement parce que nous avons très peu de candidats... »

Même s'il dispose de son propre vivier de recrutement depuis 1994, via l'Académie Prisma Presse, le groupe reste en effet dépendant des écoles. L'Académie reçoit les candidatures d'un tiers des promotions des écoles de journalisme, soit 110 étudiants, et assure à onze lauréats un mois de formation à la presse magazine et six mois dans les rédactions du groupe. Le bilan est jugé positif depuis douze ans, les heureux élus étant prioritaires dans les recrutements parmi les quelque 11 000 candidatures que reçoit chaque année le site de Prisma. Si une majorité de lauréats n'intègre pas l'entreprise, cette formation reste une carte intéressante pour travailler dans les magazines. À condition toutefois de supporter un certain cadrage maison, qui implique de remettre sans cesse l'ouvrage sur le métier. « Prisma, ce n'est pas toujours facile, reconnaît Fabrice Boé. Je peux comprendre que certaines personnes ne supportent pas ce niveau d'exigence. »

Territoires nouveaux

Sur les douze derniers mois, plus de cinquante emplois ont été créés dans le groupe. Mais c'est principalement sur Internet que s'oriente désormais la politique de recrutement. « Nous allons développer les sites de nos titres, confirme le PDG. Et nous comptons embaucher plusieurs dizaines de journalistes, jusqu'à dix par titre. » Le modèle retenu est celui d'une équipe consacrée au Web au sein de la rédaction du magazine. Le nouveau patron montre ainsi de plus en plus sa volonté d'imprimer sa marque en investissant le territoire des nouveaux médias et des produits dérivés. Les quelque 900 salariés du groupe peuvent mesurer ce goût à travers un blog que tient régulièrement Fabrice Boé sur des sujets internes. Il n'omet pas, également, de déjeuner tous les quinze jours en « off » avec des collaborateurs choisis au hasard. « Le dialogue est totalement ouvert », assure-t-il.

Et le dialogue social ? Jean-Luc Decamp, délégué de l'intersyndicale SNJ et SNJ-CGT, estime qu'il « n'y a pour le moment pas de situation de conflit ». Mais, ajoute-t-il, le groupe cherche à retrouver sa rentabilité d'il y a trois ans, avec 55 millions d'euros de résultat net prévisionnel en 2006. « Il n'y a pas d'adhésion comme il y a dix ans, et on continue de nous en demander toujours plus... » Philippe Pouzeratte, directeur des ressources humaines du groupe, rappelle qu'une deuxième enquête auprès du personnel vient d'être réalisée. Elle permettra de mesurer les attentes et d'apprécier l'état d'esprit ambiant. Ou, selon ses mots, « d'objectiver les messages vis-à-vis du management ». Pour susciter la confiance et assurer la confidentialité, il a été recommandé d'échanger les questionnaires entre personnes du même service.

Envoyer par mail un article

Prisma Presse veut de la diversité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.