Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'e-learning ne perce pas dans la communication

21/09/2006 - par Lionel Lévy

Selon une enquête de la Cegos, l'e-learning semble s'être définitivement imposé dans les grandes entreprises. Mais le secteur de la communication reste à la traîne.

Irréversible. » C'est le terme employé par Pascal Debordes, directeur des activités « grands déploiements de formation » à la Cegos, pour qualifier la percée de l'e-learning dans le paysage français de la formation. « Avec plus d'un tiers des salariés des grandes entreprises qui ont été formés par e-learning au cours des trois dernières années, on ne peut plus parler d'un simple effet de mode », constate-t-il. Les données sont issues d'une enquête réalisée durant le mois de juillet dernier par la Cegos auprès d'un échantillon national de 901 salariés travaillant dans des entreprises de plus de 1 000 personnes.

Ni volonté ni demandes

Pas mal, pour un mode de formation apparu en France dans les années 1998-1999, mais qui ne s'est réellement développé en entreprise qu'en 2004. Les raisons de cet engouement : une rapidité d'accès à la formation permettant aux entreprises de former leurs équipes aux problématiques du moment et, surtout, des coûts peu onéreux. « L'e-learning, c'est trois fois moins cher que les formations " en présentiel " [avec un formateur présent physiquement] », lance Pascal El Grably, directeur associé de Crossknowledge, une société spécialisée dans la production de programmes de formation interactifs. Forte de ces atouts, la vague de l'e-learning ne semble pas prête de s'arrêter. « À titre emblématique, l'une des dix plus grandes entreprises françaises, dont l'e-learning ne représente aujourd'hui que 5 % des formations dispensées, souhaite passer à 50 % à horizon 2010 », indique Yves Duranton, directeur au sein du pôle Études de la Cegos.

Qu'en est-il du côté du secteur de la communication et des médias ? « C'est l'un des secteurs les plus en retard en la matière », juge Yves Duranton. « C'est surtout dans la communication que cela pèche, poursuit Pascal El Grably, qui compte parmi ses clients France 3. Au vu du turn-over élevé, il n'y a pas de volonté stratégique des directions d'investir dans la formation. Et les collaborateurs, toujours au taquet, ne sont pas très demandeurs. » Un manque d'envie peut-être également dû à la piètre qualité des contenus pédagogiques proposés, surtout pour des spécialistes de la communication. Selon l'enquête de la Cegos, seuls 18 % des utilisateurs de l'e-learning estiment qu'il répond très bien à leurs attentes. En comparaison, la formation en salle obtient un score deux fois supérieur.

Envoyer par mail un article

L'e-learning ne perce pas dans la communication

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.