Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des managers peu communicants

28/09/2006 - par Lionel Lévy

Une étude récente pointe les difficultés de la communication managériale. En cause, des directions d'entreprise qui rechignent à impliquer les managers dans les processus de décision.

Décidément, les managers ont bien du mal à jouer leur rôle de relais d'information dans l'entreprise. C'est le constat de l'étude « La Communication managériale » réalisée par l'Association française de communication interne (Afci), en partenariat avec l'Association nationale des directeurs et cadres de la fonction personnel (ANDCP, une association regroupant 4 500 cadres des ressources humaines) et le cabinet-conseil Inergie. L'étude a été réalisée en ligne du 12 juin au 13 juillet 2006 auprès de 3 500 managers de 20 entreprises (1 300 répondants).

En 2005 déjà, Inergie publiait une étude montrant que l'un des principaux freins au développement de la communication interne était le manque d'implication des managers. Un an et demi plus tard, les choses ne se sont guère arrangées.

« Favoriser le dialogue et le partage de l'information reste aux yeux des cadres une mission très secondaire », déplore Luc Vidal, directeur associé d'Inergie Opinion. Mais leur responsabilité est largement atténuée dans l'étude au vu de « leur faible consultation dans l'élaboration et la mise en oeuvre de la stratégie de l'entreprise ». En effet, 40% d'entre eux estiment ne pas être consultés sur ces sujets. « Les managers n'acceptent plus d'être les relais d'information de stratégies auxquelles ils n'ont pas été associés, estime Thierry Garnier, président de l'Afci. C'est bien compréhensible, ils ne sont pas des presse-bouton. » Dans ces conditions, plus d'un tiers d'entre eux considèrent leur rôle dans la transmission de l'information comme mineur. Une information « descendante » qu'ils jugent d'ailleurs « insuffisamment fiable et objective, et peu réactive ».

Phénomène de défiance

Au regard de l'étude, la fracture entre le management intermédiaire et la direction se confirme. Plus de la moitié des managers jugent la stratégie de leur entreprise peu motivante et trop focalisée sur le court terme . « On constate un phénomène de défiance des managers vis-à-vis de leurs dirigeants, explique Luc Vidal, d'Inergie Opinion. Mais il ne faut pas se tromper : plus que le niveau de responsabilité, c'est le degré d'association des managers à la stratégie qui conditionne leur adhésion. » L'étude souligne en effet qu'une fois impliqués, 80 % des managers jugent la stratégie de leur entreprise motivante.

www.inergie.com

Envoyer par mail un article

Des managers peu communicants

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.