Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Problèmes de management: si vous preniez un coach?

16/10/1998

Après l'outplacement et le team building, un nouveau concept anglo-saxon, emprunté au sport, vient élargir la panoplie des outils de management: le coaching. Arrivé confi- dentiellement des États-Unis il y a dix ans, il est en plein essor depuis quatre ou cinq ans.«Il consiste à accompagner un cadre dans son environnement professionnel pour améliorer son potentiel et son savoir-faire»,explique Catherine Caillard, consultante et vice-présidente de l'association qui régit le métier, la Société française de coaching (SFCoaching), fondée en janvier 1997. Forte de cent trente adhérents, celle-ci vient de bâtir, à la suite d'une enquête sur ce nouveau métier, une charte déontologique qui devrait permettre aux entrepri- ses intéressées de s'y retrouver. À condition qu'elles aient bien com-pris ce qu'elles pouvaient attendre du coaching. Mené généralement par un consultant extérieur, le coaching permet d'aider un manager - cadre ou dirigeant - à affronter une situation délicate dans son parcours professionnel: crise, atteinte ou dépassement d'objectifs, passage d'obstacles, développement d'un potentiel... Il permet souvent de résoudre les difficultés de communication d'un cadre avec ses équipes ou la nécessité de prendre des décisions plus rapidement.«Par un jeu de questionnement, cette méthode apporte une aide et amène la personne à se poser les bonnes questions et à trouver elle-même les réponses,précise Catherine Caillard.Ce n'est ni du conseil ni de la formation ni de la thérapie, plutôt de la maïeutique pour aider la personne à se dépasser ou à dépasser la situation qui lui pose un problème.»Plusieurs méthodes de psychologie classique sont utilisées pour y arriver. Organisé en missions ponctuelles - entre quatre et dix séances d'une à deux heures en moyenne -, le coaching se doit de répondre à une question précise.«Nous nous fixons un à trois objectifs à atteindre au cours du contrat qui nous lie au coaché et à son entreprise,explique Sylvie de Frémicourt, directrice associée du cabinet Garon Bonvalot.À la fin de chaque mission, un débriefing est organisé entre le supérieur hiérarchique, le directeur des ressources humaines et le coaché. Il ne concerne que l'atteinte des objectifs et pas le travail intermédiaire fait avec le manager qui doit rester confidentiel.»

Réservé aux dirigeants

Si le coaching connaît un réel développement dans les grandes entreprises industrielles et de services, les coachés du marketing, de la communication et des médias sont aujourd'hui encore rares.«Cela ne signifie absolument pas que les besoins sont moins forts, mais cette nouvelle méthode est encore réservée aux dirigeants»,confirme Sylvie de Frémicourt. Publiprint, la régie publicitaire du groupe Hersant, l'avait expérimentée pour aider l'un de ses anciens directeurs à mener une réflexion managériale. L'argument financier peut aussi représenter un frein pour les entreprises, car chaque séance est facturée en moyenne entre 1000 et 1500francs hors taxe. Enfin,«pour que ça marche, le coaché doit être demandeur et avoir un objectif pour lui-même»,prévient Lynne Burney, présidente du cabinet LKB Associates. Inutile de chercher à l'imposer... même si l'entreprise peut le considérer, à juste titre, comme un outil d'amélioration des performances de ses managers.

Envoyer par mail un article

Problèmes de management: si vous preniez un coach?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.